Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Décembre 2017 dans le rétro : la guerre des prix dans l'aérien fait rage et l'affaire Pouvana'a sera rejugée



Chers lectrices, chers lecteurs,

Avant de se lancer vers une nouvelle année, Tahiti Infos profite de la trêve des confiseurs pour faire le point sur celle qui vient de s’écouler. Posons nous quelques jours sur les événements qui ont marqué notre quotidien durant cette année 2017.
Ce mois de décembre a été marqué par la guerre des prix qui fait rage entre les compagnies aériennes et par l'annonce du réexamen de l'affaire Pouvana'a a Oopa.

2 décembre : 'Ia maita'i to 'oe tere hope'a Mario

Après 32 années au sein de RFO/Polynésie 1ère, Mario avait pris sa retraite, à l'occasion de son dernier "Fare mā'ohi", le 20 juin 2017.
Après 32 années au sein de RFO/Polynésie 1ère, Mario avait pris sa retraite, à l'occasion de son dernier "Fare mā'ohi", le 20 juin 2017.
Il faisait partie des animateurs préférés des Polynésiens. Durant de longues années, Mario Bros, comme on le surnommait, a conquis le cœur de son public, par sa simplicité, son humour et surtout son professionnalisme. Retraité depuis peu, la maladie l'a emporté samedi 2 décembre, à l'âge de 55 ans.

Tous les Polynésiens le connaissaient, il a animé durant de longues années plusieurs émissions sur RFO d'abord puis Polynésie 1ère. Pereta'i, Fare Mā'ohi, LM Show, Mario " était avant tout un artiste ". " Nombreux ont été les groupes de musiciens, les comédiens, les fans, à avoir participé à ses émissions de divertissements depuis plus de 20 ans ", indique un communiqué de Polynésie 1ère.
Il était un comique hors-pair, mais aussi et surtout très professionnel quand il était au travail. "Qui n’a pas entendu : "Lundi des patates, mardi des patates...", une parodie pour illustrer le quotidien de quelques-uns. C’est ce talent qu’avait Mario de tourner à la dérision une situation de tristesse, pour vous arracher un sourire, le temps de vous faire oublier votre peine. Sa langue de prédilection était le tahitien, et c’est dans sa langue maternelle qu’il communiquait sa joie de vivre, une boutade par ci, un encouragement par là aux artisans, aux associations, aux jeunes, à celles et ceux qui ont eu besoin, un instant, de se faire connaitre pour développer leur activité", poursuit le communiqué.
Mario Bros, comme on le surnommait, avait démarré sa carrière d'animateur en 1985, à Radio Papeete. Un jour, un de ses amis Thomas Teriiteporouarai, journaliste à RFO l'avait incité à rejoindre l'équipe. "Il débarqua alors à la radio, puis à la Télé dans l’émission "Fare midi" d’Etienne Raapoto en 1995. Mario prendra ensuite les commandes sous une nouvelle appellation, "Fare Avatea" puis "Fare mā’ohi". Après 32 années au sein de RFO/Polynésie 1ère, il prit sa retraite, à l'occasion de son dernier "Fare mā'ohi", le 20 juin 2017. "Il avait annoncé qu’il prendrait des vacances à Huahine, Mai'ao, Rurutu et qu’à l’issue, il irait animer les journées des malades de l’hôpital Jean Prince. Le destin en a décidé autrement aujourd’hui. Māuruuru Mario et fais-nous rire du ciel !", conclut le communiqué de Polynésie 1ère.

6 décembre : La guerre des prix dans l’aérien fait rage

Décembre 2017 dans le rétro : la guerre des prix dans l'aérien fait rage et l'affaire Pouvana'a sera rejugée
L'arrivée prévue de deux nouvelles compagnies French blue et United Airlines à Tahiti en 2018 bouleverse le marché aérien polynésien et une guerre des prix s'engage entre les différents transporteurs.

La guerre des prix aura bien lieu ! Le 6 décembre, French blue a publié les tarifs de ses vols depuis Paris à partir de 130 000 francs l'aller/retour en formule Basic, provoquant une réplique quelques jours plus tard d'Air Tahiti Nui qui crée une nouvelle catégorie (sans bagage en soute) pour proposer des vols Papeete-Paris-Papeete en éco-light à partir de 142 000 francs. Dans la foulée, French blue riposte et aligne de nouveaux tarifs en baisse depuis Papeete. La compagnie affiche un prix à partir de 110 262 francs l’aller-retour (sans bagage en soute).
Air France rentre à son tour dans cette course aux prix le 14 décembre en toute discrétion en proposant sur son site internet de nouveaux tarifs pour des vols à partir du mois d'avril. Ainsi, on peut voir que le tarif d'appel en basse saison pour un aller-retour Tahiti-Paris en classe économique est proposé à partir de 160 000 francs. En haute saison, le premier tarif disponible s'affiche à partir de 232 000 francs. Ce tarif inclut les repas et un bagage en soute de 23 kg. A la différence d'Air Tahiti Nui et de French blue, Air France a décidé pour le moment de ne pas proposer de vols sans bagage en soute. Mais cela pourrait évoluer par la suite.
Quant au géant de l'aéronautique américain, la compagnie United Airlines a annoncé qu’elle effectuera des vols réguliers entre San Francisco et Tahiti-Faa’a à partir du 30 octobre 2018. Le billet aller est vente à partir de 72 000 francs, soit 144 000 francs l'aller-retour.
La guerre des prix semble bien lancée pour 2018 entre les compagnies aériennes.


6 décembre : Le Conseil des ministres valide le nouveau texte sur la réforme des retraites

La réforme de la Protection sociale généralisée était prévue depuis de longues années.
La réforme de la Protection sociale généralisée était prévue depuis de longues années.
Le Conseil des ministres a validé le 6 décembre le projet de loi de réforme de la protection généralisée. Ce texte devra être étudié par le CESC qui a un mois pour transmettre son avis consultatif au Pays.

Le ministre des Solidarités et de la Santé, Jacques Raynal, avait présenté le 11 novembre aux partenaires sociaux un projet de réforme des retraites. À la suite de cette présentation, les partenaires sociaux avaient eu une semaine pour se mettre d'accord et faire des contre-propositions au Pays. Après une semaine d'échanges houleux, les syndicats avaient rendu leurs propositions communes.
Le Conseil des ministres a décidé de soumettre pour avis un nouveau projet de loi au CESC. Le ministre de la Santé indique : "Un certain nombre de dispositions ont changé. On se rapproche du texte qui avait été voté à l'assemblée de la Polynésie française en 2013. Suite à un recours, le conseil d'État avait annulé ce texte. Le point le plus important c'est la création d'un conseil d'orientation et de surveillance des retraites qui va permettre aux partenaires sociaux de déterminer eux même, qui se réunira une fois par an l'évolution qu'il devrait y avoir sur le plan à la fois des cotisations et des paramètres pour assurer la pérennité du système des retraites et de la protection sociale."
Les dispositions prises concernent notamment le périmètre réglementaire, à modifier, des modifications pour restaurer la viabilité des régimes de retraite, la régulation des financements, la création d’une instance de concertation et de suivi ainsi que la préservation des droits acquis. Les dispositions novatrices de la loi du Pays ne vont prévaloir que pour l’avenir, les droits à pension liquidés antérieurement étant maintenus. Selon le ministre, si rien n'est fait, "à partir de 2019, on aura du mal à assurer le paiement de toutes les retraites et donc nous serions obligés de prendre des décisions de diminution des pensions".

le 18 décembre : L'affaire Pouvana'a sera rejugée

Les obus datés de la Seconde Guerre mondiale.
Les obus datés de la Seconde Guerre mondiale.
La décision est tombée le 18 décembre. La commission d'instruction de la cour de révision et de réexamen des condamnations pénales a décidé, après 3 ans et demi d’instruction,
de renvoyer l'affaire Pouvana'a a Oopa devant une chambre criminelle de révision. La date de l’audience n'est pas fixée. Ce réexamen pourrait avoir lieu avant fin 2018, à Paris.

Une enquête a été conduite à Tahiti où un juge d’instruction de Papeete a été saisi en 2015 par commission rogatoire pour effectuer un certain nombre de diligences, confiées à la section de recherches de la gendarmerie. Surtout, des éléments historiques aujourd’hui mis en évidence par le rapport de la commission d’enquête de l’assemblée de la Polynésie française en 2012, grâce à une recherche confiée à Jean-Marc Regnault sur des fonds d’archives jusqu’alors classés "secret défense" permettent d'éclairer avec une lumière nouvelle les événements qui ont conduit à l'arrestation de Pouvana'a a Oopa, puis son procès et sa condamnation à l'exil, l'année suivante.
A l'issue d'un procès expéditif instruit à Tahiti, accusé d’avoir voulu provoquer l'incendie de Papeete en 1958 par fourniture de moyen, aide et assistance, détention d'armes à feu et de munitions sans autorisation, le député Pouvana'a avait été condamné en octobre 1959 à 36000 Fcfp d'amende, huit ans de prison et 15 ans d'exil puis déchu de son mandat de député en 1960. Il s’agira de l’aboutissement de plus de 50 ans d’un combat initié par Pouvana’a de son vivant et poursuivi sans relâche par ses proches après sa disparition. Pour Sandro Stephenson, l’arrière-petit-fils du metua, "le dossier n’a jamais été aussi loin. Mais pour nous, l’essentiel reste la révision de son procès. C’est l’innocence de grand-père que l’on veut prouver. J’ai confiance en la justice. L’essentiel est que la procédure suive son cours et que nos espoirs soient entendus".


Les dates

2 décembre :L'assemblée générale du Comité olympique de Polynésie française (COPF) s'est tenue à l'Institut de la jeunesse et des sports. Les présidents des différentes fédérations sportives au fenua ont élu Louis Provost à la place de Tauhiti Nena à la tête du COPF.

2 décembre :
Après trois longues semaines de grève, les hôtesses de l’air et stewards d'Air France ont enfin signé un protocole d’accord avec la direction de la compagnie aérienne.

6 décembre : Une alerte à la ciguatera est lancée par les autorités pour l’île de Nuku Hiva après l’intoxication de dix personnes, dont quatre sévèrement.

6 décembre : La compagnie French blue dévoile pour la première fois ces tarifs. La compagnie low-cost propose l'aller simple Papeete/Paris en formule Basic, à partir de 64 995 Fcfp TTC. Ce tarif comprend le billet au prix le plus bas et un bagage à main de 12 kilos.

8 décembre : La compagnie Air Tahiti Nui annonce un Papeete-Paris aller-retour à partir de 142 000 Fcfp en formule eco-light. Ce tarif incluant repas, un bagage cabine de 10 kg sera disponible pour des vols à partir du 9 avril.

10 décembre : Une centaine de produits de nutrition infantile a été retirée de la vente suite au signalement d'un nombre inhabituel de cas de salmonellose chez des enfants âgés de moins de 6 mois en métropole.

11 décembre : Le projet chinois de ferme aquacole sur l'atoll de Hao est retardé en raison d’un litige entre Tahiti Nui Ocean Foods et la société Coco Group Engineering, chargée de travailler à l'étude de faisabilité et au dépôt du permis de construire de la ferme aquacole.

11 décembre : La commission d’organisation des soins reporte sa décision concernant le Pôle de santé privé unique au cours du 1er semestre 2018. Le bras de fer entre les deux projets portés par les cliniques Paofai et Cardella continue donc.

13 décembre : La compagnie aérienne United effectuera des vols réguliers entre San Francisco et Tahiti-Faa’a à partir du 30 octobre 2018. Le géant américain de l'aéronautique annonce une fréquence de trois vols hebdomadaires opérés.

14 décembre : L’ancien président du Pays, Gaston Tong Sang, et deux de ses ex-ministres, Clarenntz Vernaudon et Fernand Roomataaroa, ont comparu devant la cour d’appel. Les trois hommes avaient été condamnés pour "détournement de fonds publics" dans l'affaire des contrats-cabinet ministériels de complaisance en 2008.

15 décembre : Gaston Flosse a déposé une demande d'inscription sur les listes électorales de la commune d'Arue, en vue de sa candidature aux élections territoriales de 2018.

16 décembre : Miss Tahiti 2017, Turouru Temorere n'est pas parvenue à monter sur le podium du concours de beauté Miss France 2018.

17 décembre : Un adolescent de 17 ans est suspecté d’avoir poignardé en plein cœur un homme de 28 ans à Bora Bora. La bagarre aurait éclaté à la suite d’une soirée alcoolisée.

22 décembre : La demande d'inscription sur les listes électorales de la commune d'Arue de Gaston flosse a été refusée par la commission administrative de la commune de Arue.

25 décembre :
Un jeune scootériste meurt sur la route à Punaauia.


La phrase

" Je suis déçue de ne pas avoir pu décrocher l'écharpe de dauphine "
Turouru Temorere, Miss Tahiti 2017, à l’issue de la soirée du concours de Miss France 2018

" En 1972, lors de son premier passage chez nous. Johnny Hallyday avait été baptisé d'un nom polynésien Pai a Vero. C'est le nom d'un héros mythique de chez nous. Donc, je voulais lui dire aujourd’hui Pai a Vero 'ia maita'i i tō tere"

Le député Moetai Brotherson, rendant hommage au chanteur Johnny Hallyday à l’Assemblée nationale le 6 décembre

20 décembre : Le dessin du mois par Munoz


Les chiffres clés du mois


Rédigé par Na M le Jeudi 4 Janvier 2018 à 16:42 | Lu 1029 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:09 Le manque d'eau se fait ressentir à Faa'a

Vendredi 16 Novembre 2018 - 15:58 Papeete : des travaux d'élagage prévus ce samedi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués