Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Coronavirus: récession majeure attendue en Europe, Pékin ferme la porte à une enquête



Bruxelles, Belgique | AFP | mercredi 06/05/2020 - L'Europe s'attend à une récession historique en 2020, les pays du Sud étant particulièrement affectés par l'arrêt du tourisme entraîné par l'épidémie de coronavirus au sujet de laquelle la Chine, sur le banc des accusés, a refusé catégoriquement mercredi d'ouvrir une enquête internationale.

Masques, caméras infrarouges pour détecter une possible fièvre et distances de sécurité: les lycéens de Terminale ont repris les cours mercredi à Wuhan, la métropole chinoise d'où l'épidémie de Covid-19 est partie en décembre.

Cette maladie respiratoire a fait près de 258.000 morts dans le monde et contraint plus de la moitié de l'humanité à rester chez elle.

L'administration américaine a affirmé détenir des "preuves" que le SARS-CoV-2 s'était échappé de l'Institut de virologie de Wuhan. 

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo "ne peut présenter de preuves" d'une fuite hors de ce laboratoire "parce qu'il n'en a pas", a réagi Pékin mercredi, qui a catégoriquement rejeté l'idée d'une enquête internationale.

"La priorité est de se concentrer sur la lutte contre la pandémie jusqu'à la victoire finale (...). Nous n'avons pas de temps à perdre pour sauver des vies", a déclaré mercredi l'ambassadeur chinois auprès des Nations unies à Genève.

Trump sans masque

En Europe, l'Allemagne doit franchir mercredi une étape décisive dans le déconfinement en autorisant la réouverture de tous les magasins et écoles en mai, selon un projet d'accord entre le gouvernement et les régions.

Ces mesures sont possibles car depuis le début du déconfinement le 20 avril, "le nombre de nouvelles infections" au coronavirus "est resté faible" et "aucune nouvelle vague" de contamination n'a été observée, souligne le texte. 

Berlin compte même autoriser en mai la reprise, à huis clos, de son championnat de football. Cependant, les grandes manifestations sportives, culturelles ou festives devraient rester interdites jusqu'à fin août "au moins" dans ce pays où 7.000 personnes ont succombé au coronavirus. 

De quoi conforter le président américain Donald Trump dans sa volonté de passer à une "nouvelle phase de la bataille", au moment où les Etats-Unis ont franchi mardi le cap des 70.000 décès liés au coronavirus. 

"Nous devons ouvrir notre pays et nous devons l'ouvrir bientôt", a lancé le président américain depuis une usine Honeywell de masques à Phoenix, dans l'Arizona. Lui-même n'en portait pas, se contentant de lunettes de protection.

Selon les derniers chiffres sur la catastrophe économique outre-Atlantique, 20,236 millions d'emplois privés ont été détruits en avril en raison du coronavirus.

La plateforme Uber a annoncé mercredi la suppression de 3.700 emplois, selon des documents boursiers.

Kilos en trop, tous à vélo

Dans le reste du monde, la pression pour déconfiner s'accroît à mesure que les mauvaises nouvelles économiques s'accumulent et à l'approche des vacances d'été en Europe. 

La Commission européenne a prédit mercredi une récession "historique" dans l'UE cette année, avec une chute record du PIB de 7,7% en zone euro, puis un rebond de 6,3% en 2021.

"La profondeur de la récession et la force de la reprise sera différente selon les pays, conditionnée à la vitesse avec laquelle ils pourront lever les mesures de confinement, l'importance dans chaque économie des services, comme le tourisme, et les ressources financières de chacun des Etats", a souligné le Commissaire européen à l'Economie, l'Italien Paolo Gentiloni. 

Sans surprise, les pays où sont attendues les plus fortes récessions sont la Grèce (-9,7%), l'Italie (-9,5%) et l'Espagne (-9,4%), aux économies très dépendantes du tourisme. 

Le secteur, dont dépendent plus de 300 millions d'emplois et 10% du PIB mondial, est l'un des plus durement touchés par la pandémie. 

Deuxième destination touristique mondiale, l'Espagne a vu le nombre de visiteurs étrangers chuter de 64,3% en mars. 

Airbnb, l'une des entreprises emblématiques du tourisme mondialisé, va se séparer de 25% de ses 7.500 employés. La plateforme de réservation de logements est confrontée à deux "dures réalités: nous ne savons pas quand les voyages reprendront, et quand ils l'auront fait, ce sera différent", a reconnu Brian Chesky, son cofondateur.

Désertées par les touristes, les grandes capitales occidentales, à l'instar de Berlin, Paris ou New York, affichent leur volonté de s'adapter à la pandémie, en privilégiant toujours plus le vélo. Au Royaume-Uni, Londres va créer un réseau temporaire de pistes cyclables pour multiplier par 10 les kilomètres parcourus en vélo. 

Le vélo sera bienvenu pour éliminer les kilos en trop. Entre manque d'activité physique et grignotage, les Français ont pris en moyenne 2,5 kg depus le début du confinement le 17 mars, affirme un sondage réalisé pour un site de nutrition. 

"Toujours les mêmes"

Au Royaume-Uni toujours, le Premier ministre Boris Johnson a été pris à partie mercredi par le chef de l'opposition sur le lourd bilan du Covid-19 dans le pays, officiellement 29.427 morts. Si le nombre de morts a commencé à décroître, le pays a dépassé l'Italie et arrive maintenant derrière les Etats-Unis.

"Comment a-t-on pu en arriver là?", a interrogé leader du Parti travailliste Keir Starmer, devant une Chambre des Communes clairsemée, tout en s'alarmant du nombre de décès qui "grimpe" dans les maisons de retraite. M. Johnson a promis de dévoiler ce dimanche sa stratégie de déconfinement.

En Espagne, qui déplore 25.613 morts, le Premier ministre Pedro Sanchez a estimé qu'un déconfinement "précipité" du pays serait une "erreur absolue, totale et impardonnable", en défendant devant le parlement la nécessité de prolonger l'état d'alerte.

Les députés doivent voter dans la journée la prolongation pour deux semaines de ce régime limitant strictement les déplacements, malgré l'opposition des conservateurs et de l'extrême droite, ceci alors que le pays sort d'un très strict confinement.

En Belgique, le confinement imposé continue d'être assoupli, avec une réouverture des commerces non-essentiels lundi, a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès. Dès dimanche, chaque famille pourra par ailleurs accueillir sous son toit quatre personnes, famille ou amis, à condition qu'elles soient "toujours les mêmes".

En Turquie, le championnat national de football, suspendu depuis près de deux mois, reprendra à huis clos le 12 juin, a annoncé mercredi la Fédération turque de football (TFF). Au Portugal et en Serbie, ils reprendront à la fin mai. Toutes les compétitions de foot restent en revanche suspendus en Belgique jusqu'au 31 juillet.

Le président russe Vladimir Poutine réunit lui aussi son gouvernement mercredi sur le déconfinement du pays, devenu le cinquième pays d'Europe le plus touché par le coronavirus en nombre de contamination, après avoir enregistré plus de 10.000 nouveaux cas pour le quatrième jour d'affilée. 

le Mercredi 6 Mai 2020 à 06:27 | Lu 365 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus