Tahiti Infos

Continuité pédagogique : La stratégie du moindre mal


Tahiti, le 23 août 2021 - L'ensemble des établissements scolaires du fenua sont fermés depuis lundi. En cette période de confinement, une interrogation au sujet de l’éducation a remplacé le débat du sanitaire. Alors que près de 50% des parents d'élèves n'auraient pas les moyens nécessaires pour accéder à internet ou imprimer des documents, comment assurer correctement la continuité pédagogique à la maison ?
 
Aucun élève polynésien n'a franchi le seuil de sa porte pour se rendre à l'école, au collège ou au lycée lundi matin. Jusqu'au 5 septembre, les établissements scolaires resteront fermés et les jeunes devront rester confinés. Une semaine seulement après la rentrée scolaire, comment va donc s'organiser leur continuité pédagogique ? À travers une conférence de presse organisée lundi à la présidence par le ministère de l'Éducation, ont été présentés les moyens mis en œuvre pour assurer des cours  à la maison. Une stratégie du moindre mal.
 
Les enseignants en présentiel

Contrairement à l'année dernière, les différents services de l'Éducation ont pu anticiper un potentiel confinement et ont décidé que l'ensemble des enseignants effectueraient la continuité pédagogique de leurs élèves non pas chez eux, mais au sein de l'établissement scolaire. “Si les écoles sont fermées pour les élèves, elles restent ouvertes pour les enseignants. L'objectif de cette continuité pédagogique, c'est de maintenir le lien entre l'élève et l'école de manière à préparer dans les meilleures conditions un retour après cette période d'isolement”, indique Serge Segura, chef du département de l'action pédagogique et éducative de la DGEE et chargé de la continuité pédagogique dans le 1er degré.
 
Un cahier d'activités pédagogiques
 
Pour le 1er degré, les premières ressources auxquelles les parents ont d'ores et déjà accès se trouvent en ligne sur le site du ministère de l'Éducation. Serge Segura explique qu'il s'agit de livrets de dix à quinze pages “sous le principe du cahier de vacances, un cahier d'activités pédagogiques disponible en ligne et imprimable”. En plus de ce cahier, des conseils pour les parents ainsi que des extraits de romans en reo tahiti et en français sont consultables. "C'est un éventail d'activités en ligne pour l'élève et ses parents".

"Si on fait le bilan de l'expérience de confinement précédente, on est à 40, voire 50% des parents qui ne sont pas connectés ou qui n'ont pas le matériel nécessaire pour imprimer des documents" rappelle Serge Seruga. Alors ce cahier d'activité pédagogique déjà disponible sur internet va être "imprimé et distribué selon un planning échelonné". À partir de mercredi, les parents pourront donc se rendre dans les écoles et récupérer le livret remis par l'enseignant.

Des ressources sont également disponibles en ligne pour les collégiens et lycéens. Selon Yvette Tommasini, doyenne des inspecteurs du Vice-rectorat et chargée de la continuité pédagogique dans le 2nd degré, le plus important, "c'est que nos élèves puissent revenir en classe dans les meilleures conditions possibles et le plus rapidement". Pour cela, un cadrage et des recommandations auraient été communiquées aux enseignants pour assurer au mieux le suivi des élèves à distance. "Nos élèves viennent juste de rentrer en classe, il est donc important de mettre en place des activités qui permettent aux élèves d'être accrochés". Yvette Tommasini ajoute qu'aucune évaluation notée n'aura lieu durant les deux semaines de confinement.

Un contact entre l'école et la maison

En plus des exercices en ligne, un contact entre l'école et les élèves est également prévu dans le 1er et comme dans le 2nd degré. "Il peut être téléphonique, par mail ou en visioconférence, c'est en fonction de l'équipement dans la famille", détaille Serge Segura. Il ne s'agira pas d'un cours en ligne, mais davantage d'un échange pour capter le ressenti de l'élève et répondre aux questions pratiques, éducatives ou pédagogiques des parents. "C'est l'enseignant de la classe dans laquelle est inscrit l'enfant qui aura ce contact avec l'enfant et sa famille à raison de deux fois par semaine".

Pour le Vice-recteur de la Polynésie française, Philippe Lacombe, "il faut maintenir le plus de jeunes accrochés au système éducatif", mais "d'un point de vu pédagogique et éducatif, un confinement ça n'est jamais bon".

Rédigé par Etienne Dorin le Lundi 23 Août 2021 à 20:18 | Lu 1809 fois