Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Confirmation du risque cardiaque accru causé par l'anti-diabétique Avandia


WASHINGTON, 28 juin 2010 (AFP) - L'anti-diabétique Avandia du laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) accroît nettement le risque cardiovasculaire, selon une analyse de résultats d'une cinquantaine d'essais cliniques publiée lundi confirmant des recherches précédentes.


Confirmation du risque cardiaque accru causé par l'anti-diabétique Avandia
Le risque augmente de 28 à 39% mais n'est pas accompagné d'un plus grand nombre de décès résultant d'un infarctus.

Cette analyse, conduite par les Dr Steven Nissen et Kathy Wolski de la Cleveland Clinic Foundation, a identifié 56 essais cliniques jusqu'en février 2010 comprenant 35.531 patients, dont 19.509 avaient pris de l'Avandia (molécule rosiglitazone) et 16.022 de l'Artos (molécule pioglitazone), un traitement de la même catégorie du laboratoire japonais Takeda.

"Ces résultats sont similaires à ceux d'études faites précédemment (en 2007) par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline --le fabricant-- , l'agence américaine des médicaments (FDA) et des chercheurs indépendants, et montrent un risque cardio-vasculaire accru chez les malades traités avec de la rosiglitazone", écrivent les auteurs de ces travaux publiés lundi en ligne dans les Archives of Internal Medicine.

"La FDA a déjà annoncé qu'un groupe consultatifs d'experts indépendants se réunira en juillet pour recommander ou non le retrait de ce médicament du marché", ajoutent-il dans un communiqué.

Leur méta-analyse a été publiée lundi avant la tenue de cette réunion. Elle paraîtra dans la version imprimée de ce journal médical le 26 juillet.

La commercialisation de la rosiglitazone a été autorisée en 1999 par la FDA pour traiter l'hyperglycémie --taux sanguin élevé de glucose-- chez des patients souffrant de diabète de type 2 ou adulte.

Le débat sur l'innocuité de cet anti-diabétique se poursuit depuis trois ans et la commission des Finances du Sénat américain a récemment publié un rapport avec plus de détails sur les analyses internes de la FDA et de GlaxoSmithKline.

Près de 300 millions de personnes souffrent de diabète dans le monde, dont plus de 23 millions aux Etats-Unis.

Rédigé par AFP le Lundi 28 Juin 2010 à 05:31 | Lu 296 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies