Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Condamné, Putai Taae perd tous ses mandats



PAPEETE, le 7 mai 2019 – Le représentant et maire de Papara, Putai Taae, a été condamné mardi à 18 mois de sursis, 2 millions de Fcfp d’amende et 2 ans d’inéligibilité avec « exécution provisoire » du jugement dans l’affaire de l’association Taatira Ia Ora Papara. L’élu perd donc sa mairie et son mandat de représentant à l’assemblée.
 
Coup de tonnerre judiciaire à Papara. Le tavana et représentant Tapura, Putai Taae, a été condamné mardi matin par le tribunal correctionnel de Papeete à 18 mois de sursis, 2 millions de Fcfp d’amende et 2 ans d’inéligibilité avec « exécution provisoire » du jugement pour « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêts » dans l’affaire de l’association Taatira Ia Ora Papara. Une décision qui signifie que Putai Taae, élu en 2013 à l’assemblée et en 2014 à la tête de sa mairie, perd immédiatement tous ses mandats.
 
« Je n’accepte pas cette décision », a réagi mardi matin le maire de Papara à la sortie de l’audience. « On sait qui sont les personnes à l’origine de ça, on n’a pas besoin de le dire », a-t-il de nouveau accusé. « Les personnes qui sont à l’origine de cette décision, ce sont la justice et les hommes politiques ensemble ». L’élu a également affirmé qu’il continuerait à peser sur l’administration de sa commune. « Je ne vais pas me présenter, mais je sais qui je vais soutenir pour me remplacer ».

>> Lire aussi : L’après-Putai se prépare déjà à Papara

​Trois relaxes

L’autre personnalité lourdement condamnée dans ce procès est Charles Villierme, conseiller municipal à Papara mais également président de la fédération tahitienne de kayak et vice-président du comité olympique de Polynésie française. Il écope de 18 mois de prison avec sursis, 200 000 Fcfp d’amende et 2 ans d’inéligibilité avec exécution provisoire du jugement. Mais il est aussi et surtout condamné à 5 ans d’interdiction d’exercer une fonction dans le bureau d’une association.
 
Par ailleurs, l’élu Jean Torohia a été condamné à 12 mois de sursis et 1 an d’inéligibilité. La femme du maire, Putai Taae, a elle-aussi été condamnée à 100 000 Fcfp d’amende. Le tribunal estimant qu’elle ne pouvait pas ignorer l’origine frauduleuse des fonds dont elle a bénéficié pour ses dépenses personnelles. En revanche, les élus Ralph Sanford, Taaroarii Avae et Gaston Tunoa ont tous été relaxés.
 
Rappelons que dans cette affaire, le maire et ses proches ont détourné l’argent public de la mairie, le faisant transiter par l’association Taatira Ia Ora Papara, pour l’utiliser pour des dépenses personnelles et notamment des voyages aux Etats-Unis.

​La suite ?

Maintenant cette décision prononcée, et même sans attendre un éventuel appel, le haut-commissaire va attendre de recevoir la décision de justice pour prendre un arrêté portant démission d’office de Putai Taae. Arrêté qui sera notifié à l’intéressé. A l’assemblée, c’est l’élue également originaire de Papara, Christelle Lehartel, qui doit le remplacer. Mais l’élue étant déjà ministre de l’Education, elle pourrait décider de conserver son poste et faire automatiquement monter à Tarahoi le maire de Taiarapu Ouest, Wilfried Tavaearii. « Je vais attendre les consignes », a déclaré la ministre à nos confrères de Radio 1.
 
A la mairie, une élection va être organisée au sein du conseil municipal pour désigner un nouveau maire pendant un an jusqu’aux élections municipales de 2020.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 7 Mai 2019 à 09:36 | Lu 5730 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net