Tahiti Infos

Communiqué du To Tatou Ai'a : "Le mode Jacky Bryant : La prison ou la faillite"


Deux projets de loi du pays portant sur la politique énergétique de la Polynésie française ont été adoptés en séance cette fin de semaine par la majorité d’Oscar TEMARU.

Concernant le texte sur la production d’énergie électrique le chapitre relatif aux sanctions pour ceux et celles qui n’auront pas démontré que le recours à une installation productrice d'énergie renouvelable est impossible, laisse le groupe TO TATOU AI’A perplexe.

En effet, le fait d'exploiter une installation de production d'électricité sans être titulaire de la fameuse autorisation « Jacky Bryant », ceux-là seront punis d'un an d'emprisonnement et une sanction administrative d'un montant maximum de 17 800 000 F CFP assortie du démantèlement des installations et de la remise en état des lieux.

Cela veut-il dire que les hôtels, les dispensaires et tous les autres petits producteurs d’électricité dans les îles éloignées, devront dans l’éventualité ou il y a un remplacement, un nouvel achat suite à l’usure ou une panne se mettre en conformité au risque de passer par la case prison?

Est-ce que ce gouvernement est sérieux ? Imposer l’accès aux énergies renouvelables aux acteurs économiques sans incitation fiscale et sans support technique est loin du projet de société auquel nous nous attendions.

Le rachat de l’électricité par l’EDT n’étant déjà pas très incitatif – ne dit-on pas que« l’enfer est pavé de bonnes intentions » ?


Rédigé par () le Vendredi 7 Décembre 2012 à 17:36 | Lu 564 fois