Tahiti Infos

Colombie: le ministre de la Défense meurt du covid-19


Bogota, Colombie | AFP | mardi 26/01/2021 - Le ministre colombien de la Défense, Carlos Holmes Trujillo, est décédé mardi à l'âge de 69 ans de complications dues au covid-19, a annoncé le président Ivan Duque.

"Carlos Holmes Trujillo est décédé à l'aube aujourd'hui (mardi), après une dégradation de son état de santé alors qu'il luttait contre le covid-19", a déclaré le chef de l'Etat, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

Le ministre était hospitalisé depuis le 11 janvier et avait été transféré en urgence dans une unité de soins intensifs de l'hôpital militaire central de Bogota, en raison d'une "détérioration aigüe de ses fonctions pulmonaires".

Le président Duque a décrété trois jours de "deuil national" pour honorer "la mémoire de Carlos Holmes Trujillo Garcia et de tous les morts du nouveau coronavirus".

Le ministre de la Défense est le responsable politique colombien de plus haut rang décédé du nouveau coronavirus, qui a aussi emporté le même jour le leader syndicaliste Julio Roberto Gomez, à l'âge de 70 ans.   

La Colombie a enregistré plus de deux millions de cas déclarés de covid-19, dont plus de 51.700 morts, pour 50 millions d'habitants.

M. Trujillo était né à Cali (sud-ouest), ville qui a aussi décrété trois jours de deuil. Fils d'un parlementaire libéral, il a eu une longue carrière politique comme maire de sa ville natale, puis fonctionnaire gouvernemental sous six présidents depuis 1990 et ministre de trois gouvernements.

Deuil national

Il a été en charge de l'Education (1992-1994), de l'Intérieur (1997-1998), puis des Affaires étrangères (2018-2019) avant d'être nommé à la Défense. 

Il a également eu une longue carrière diplomatique, notamment comme ambassadeur dans plusieurs pays de l'Union européenne (UE).

Après avoir échoué à la pré-candidature présidentielle, il avait été choisi comme chef de la diplomatie de l'actuel chef de l'Etat, dès son arrivée au pouvoir en août 2018. 

A ce poste, qu'il a occupé jusqu'à fin 2019, M. Trujillo a dirigé le "siège diplomatique" visant à pousser le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro à quitter le pouvoir, et a soutenu l'opposant Juan Guaido, reconnu par une cinquantaine de pays comme président par intérim.

Dans un message sur Twitter, Juan Guaido a transmis ses "condoléances" à la famille de M. Trujillo, qu'il a décrit comme un "fidèle défenseur de la démocratie".

Comme ministre de la Défense, il avait été confronté à la pire vague de violence qu'ait connue la Colombie depuis la signature de l'accord de paix avec l'ex-guérilla des Farc en 2016. 

Selon lui, ces massacres et assassinats étaient dus à l'expansion du trafic de drogue sous le gouvernement du précédent président Juan Manuel Santos (2010-2018).

Celui-ci a également présenté ses condoléances.

"Je suis vraiment désolé de la mort de Carlos Holmes Trujillo (...) en dépit de nos différends récents, il a toujours été un grand homme", a tweeté l'ancien chef de l'Etat et prix Nobel de la paix.

Washington a également déploré son décès dans des messages tweetés par l'ambassadeur des Etats-Unis en Colombie, Phillip Goldberg, et le Bureau international des affaires anti-drogues (INL) du département d'Etat.

Depuis le 18 janvier, le général Fernando Navarro, commandant des forces armées, assume le remplacement de M. Trujillo. 

En dépit du désarmement des Farc, transformées en parti politique légal, la Colombie reste confrontée à une guerre interne complexe, alimentée par le trafic de drogue et l'extraction minière illégale. Le conflit a fait plus de neuf millions de victimes (morts, disparus et déplacés) en près de six décennies.

le Mercredi 27 Janvier 2021 à 05:53 | Lu 184 fois