Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Cocaïne saisie aux Marquises : L’un des marins autorisé à quitter la Polynésie



Le 7 octobre 2017, les services des douanes de Polynésie française avaient saisi 499 kilos de cocaïne à bord du Maoae.
Le 7 octobre 2017, les services des douanes de Polynésie française avaient saisi 499 kilos de cocaïne à bord du Maoae.
Tahiti, le 28 juillet 2020 - La chambre de l’instruction a autorisé le 21 juillet la modification du contrôle judiciaire de l’un des trois marins interpellé le 7 octobre 2017 à Nuku-Hiva sur un navire qui transportait 499 kilos de cocaïne. L’homme, de nationalité polonaise, a pu récupérer son passeport et a désormais l’autorisation de se rendre aux Pays-Bas où il résidait avant son arrestation.

Le 7 octobre 2017, les services des douanes de Polynésie française avaient perquisitionné un catamaran battant pavillon des Seychelles, le Maoae, dans la baie de Nuku-Hiva aux Marquises. À son bord, ils avaient saisi 430 pains de cocaïne pesant 499 kilos dissimulés dans des caches situées à la proue du navire. Les occupants du bateau, deux Néerlandais et un Polonais, avaient également été interpellés et mis en examen le quatre jours plus tard, le 11 octobre pour trafic de stupéfiants et placés sous détention provisoire.
 
Dans le cadre de l’information judiciaire ouverte suite à cette saisie, lest trois marins avaient été placés sous contrôle judiciaire le 10 octobre 2019 au terme de deux ans de détention provisoire avec l’interdiction de quitter le territoire. L’avocat du marin de nationalité polonaise, Me Sylvain Fromaigeat, a saisi la chambre de l’instruction, le 26 juin dernier, afin de demander la modification du contrôle judiciaire de son client afin que ce dernier, qui a toujours nié les faits, puisse regagner l’Europe où il résidait avant son interpellation. Pour appuyer cette requête, l’avocat avait d’ailleurs fourni à la juridiction une attestation d’hébergement d’une proche de son client aux Pays-Bas ainsi qu’une attestation de son ancien employeur néerlandais qui s’engageait à le reprendre au poste de cariste qu’il occupait auparavant.

Après en avoir délibéré, la chambre de l’instruction a fait droit à cette requête le 21 juillet dernier en ordonnant notamment que son passeport soit remis au marin polonais. Au terme de cette décision, Me Fromaigeat a salué une décision qui fait écho au « respect de la présomption d’innocence » : « Il a été traité en tant que mis en examen comme quelqu’un de présumé innocent pour lequel il n’y avait pas de raison particulière de faire peser des mesures supplémentaires d’atteinte à sa liberté. Il a pris l’engagement de revenir à l’audience. C’est un jeune homme intelligent qui a tout à fait conscience que s’il ne se présente pas alors qu’il a toujours nié les faits, cela sonnera comme une reconnaissance de culpabilité. »

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 28 Juillet 2020 à 11:44 | Lu 6883 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus