Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Climat: risque accru d'inondations fluviales dévastatrices



Washington, Etats-Unis | AFP | mercredi 10/01/2018 - 0L'évolution des précipitations résultant du changement climatique va nettement accroître le risque d'inondations fluviales dévastatrices autour du globe d'ici le milieu du siècle, mettant en péril des millions de personnes, selon des projections préoccupantes publiées mercredi.

Cette étude, qui relève que les crues des fleuves et rivières sont responsables des désastres naturels les plus fréquents et destructeurs, fait objet d'une publication dans Science Advance.
Face à ce danger grandissant, les auteurs ont déterminé que le besoin de mettre en oeuvre des mesures d'adaptation est le plus grand aux Etats-Unis, dans certaines parties les plus vulnérables de l'Inde et d'Afrique, en Indonésie ainsi qu'en Europe Centrale, dont l'Allemagne.
"Plus de la moitié des Etats-Unis doivent au moins doubler leur niveau de protection au cours des vingt à trente prochaines années pour éviter un accroissement drastique du risque d'inondation par le débordement des cours d'eau", estime Sven Willner, un climatologue du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) en Allemagne, principal auteur de ces travaux.
Sans mesure d'adaptation supplémentaire, comme le renforcement des digues, une gestion améliorée du cours des fleuves et rivières, un durcissement des normes de construction ou des déplacements de zones habitées, le nombre de personnes qui pourraient être affectées par les pires inondations fluviales va nettement augmenter en de nombreux points de la planète, mettent en garde ces scientifiques.
En Amérique du Nord, ce nombre pourrait décupler pour passer de 100.000 à un million de personnes et être multiplié par sept en Allemagne de 100.000 à 700.000, estiment-ils.
 

- Au-delà des capacités d'adaptation -

 
En Amérique du Sud, les populations qui pourraient être affectées par un risque important d'inondation vont passer de six à douze millions, de 25 à 34 millions en Afrique et de 70 à 156 millions en Asie, révèlent ces simulations informatiques étendues basées sur les données existantes concernant les crues des fleuves et rivières dans le monde, sur les précipitations et l'évaporation. 
Les chiffres pourraient même être plus élevés en tenant compte de la croissance démographique et d'une plus grande urbanisation.
"Nous avons été surpris de constater que même dans les pays avancés dotés de solides infrastructures, les besoins d'adaptation à ces risques croissants d'inondation sont vastes", pointe le climatologue Anders Levermann, chercheur à l'Institut Potsdam (PIK) et à l'université Columbia à New York, co-auteur de ces travaux.
Si on ne parvient pas à limiter le changement climatique, les risques d'inondations fluviales surpasseront nos capacités d'adaptation, prévient-il.
"Bien que ces données ne soient pas parfaites pour chaque fleuve et rivière dans tous les recoins de notre planète, elles sont sans nul doute suffisantes pour les lieux habités et comptant une accumulation de richesse économiques et financières où les risques d'inondation sont importants", explique Sven Willner.
L’accroissement du risque de crues destructrices des fleuves et rivières au cours des trois prochaines décennies sera lié à la quantité de gaz à effet de serre déjà émis dans l'atmosphère par les activités humaines et ne dépendra pas de notre capacité à limiter ou pas le réchauffement planétaire sur cette période, expliquent ces climatologues.
Mais souligne le professeur Levermann, "il est évident que sans contenir le réchauffement bien au-dessous de deux degrés Celsius --comme convenu par les plus de 190 pays signataires de l'Accord de Paris sur le climat--, les risques d'inondations fluviales au 21e siècle vont augmenter dans de nombreuses régions du globe pour atteindre des niveaux auxquels nous ne pourrons pas nous adapter".

le Jeudi 11 Janvier 2018 à 05:21 | Lu 376 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 07:16 Climat: les champs fertiles du Delta du Nil menacés

Jeudi 6 Décembre 2018 - 05:53 Le loup s'installe de plus en plus en France

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies