Tahiti Infos

Clément Le Gayic adjoint de Sonia Taae


Tahiti le 05 mai 2022 – Comme annoncé, quatre conseillers de Papara to'u fenua ont rejoint la majorité de la tāvana Sonia Taae à Papara. Deux d'entre eux sont troisième et septième adjoint au maire, parmi lesquels Clément Le Gayic. Ce dernier explique son basculement par son refus de “l'instabilité”.
 
Les élus de Papara ont été convoqués jeudi matin pour un conseil municipal. Plusieurs projets de délibération figuraient à l'ordre du jour parmi lesquels l'élection des neuf adjoints au maire. En effet, quatre des cinq membres du groupe Papara To'u fenua ayant rejoint la majorité, le couple Le Gayic, Motahi Louise et Pierre Oito, une redistribution des postes d'adjoints a été opérée. Clément Le Gayic passe de conseiller à troisième adjoint au maire et Pierre Oito devient septième adjoint.

Henri Flohr à la manœuvre

Questionné sur ce changement de fusil d'épaule, Clément Le Gayic tourne d'abord autour du pot, puis désigne le tāvana de Hitia'a o te Ra, Henri Flohr, et un de ses conseillers, Tamatoa Tangaroa, présents au conseil municipal. “C'est eux deux qui ont été les protagonistes de cette alliance”, lance l'ex-élu de l'opposition. Henri Flohr confirme. La commune de Papara faisant partie de la communauté de communes de Tahiti Sud, Tereheamanu, il explique que le travail sera “plus facile” si Papara a une large majorité. “Il vaut mieux s'orienter vers Clément, qui était Tahoera'a. Et nous aussi on était avec le vieux”. Et cela n'aurait pas été facile de convaincre les autres conseillers de la minorité à rejoindre la majorité de “petite maman”. “Je ne change pas de camp, j'étais à la minorité et je passe à la majorité”, affirme avec aplomb Clément Le Gayic, qui assure que son seul but est que cesse “cette instabilité” au sein de la commune. Un problème d'exemplarité ? Pas pour l'élu : “C'est la première fois qu'on change”.
 
Temata'i Le Gayic, candidat du Tavini aux législatives et fils de Clément et Béatrice Le Gayic était également de la partie. Il dit comprendre ce revirement et met en avant lui-aussi la “stabilité”. Même question sur l'exemplarité donnée aux jeunes intéressés par la politique ? “Je ne dis pas que c'est une décision facile. La difficulté aujourd'hui, c'est de savoir ce qu'on fait (…). En étant juste conseiller, on ne peut pas faire avancer l'aspect programmatique”. Pas de doutes, le candidat est mûr pour la politique politicienne.
 
Côté minorité, les élus affirment avoir essayé “jusqu'à mardi” de faire changer d'avis le couple Le Gayic. “Mais ils avaient déjà pris leur décision et ne répondaient plus à nos appels”. Des élus qui doutent que Clément Le Gayic ne soit pas attiré par autre chose que le poste d'adjoint et sa rémunération. Et qui doutent des bonnes intentions politiques invoquées par leurs anciens collègues. “On espère qu'ils seront présents aux commissions dans lesquelles ils sont inscrits. Déjà qu'ils étaient rarement présents avant, on était même obligé à chaque fois de les appeler.

Clément Le Gayic, 3e adjoint : “Cette instabilité là ça suffit”

Vous êtes troisième adjoint au maire, c'est pour cela que vous avez rejoint la majorité ?
“Non. Dans les discussions, pas plus tard qu'avant-hier, M. Roonui nous a contacté pour rebasculer encore en nous proposant deux sièges. Et si vous regardez bien dans cette nouvelle majorité nous avons deux sièges. Dans les deux côtés on nous propose deux sièges. Donc il n'y a pas eu de marchandage.”
 
C'est vous qui avez fait le pas ?
“Oui mais il faut voir d'où ça vient. (…) Cela vient d'eux deux, tāvana Florh et Tagaroa. C'est eux deux qui ont été les protagonistes de cette alliance. Allez leur poser la question, c'est très important.”
 
Quel est le but d'avoir rejoint la majorité ?
“Je vous pose la question. Au niveau de A Here ia Papara, il y a eu 23 sièges. Vous êtes au courant de ça. 16 sont restés fidèles à tāvana et 7 sont sortis de A Here ia Papara. Maintenant, qui a la légitimité de mener une majorité entre les deux clans ? Je vous pose la question.”
 
Mais qu'est-ce qui vous a poussé à rejoindre la majorité ?
“Si vous vous en souvenez, de 2014 à 2020, Papara a eu cinq tāvana. Cette instabilité là ça suffit (…).”
 
Vous avez beaucoup attaqué tāvana Sonia Taae, vous retournez votre veste ?
“Non (…), on s'est craché dessus lors de la campagne électorale. Et pendant sa mandature on a fait état de sa mauvaise gestion qu'il faut rétablir. Même Bruno Sandras, quand il est intervenu, c'était dans le même sens (…). C'est dire du mal ça selon vous ?”
 
Ce n'est pas une excellente image donnée notamment à votre fils de la politique ?
“C'est une alliance communale. C'est la première fois qu'on change. (…). Je ne change pas de camp, j'étais à la minorité et je passe à la majorité (…). Lorsque j'ai pris la décision de discuter avec Sonia Taae pour cette nouvelle alliance, j'en ai fait part à Oscar Temaru. Je lui ai dit qu'on allait consolider la majorité à Papara. Il m'a dit tu as raison.”

Temata'i Le Gayic, candidat Tavini aux législatives : “Un cap programmatique”

Temata'i Le Gayic, candidat du Tavini aux législatives et fils de Clément et Béatrice Le Gayic
Temata'i Le Gayic, candidat du Tavini aux législatives et fils de Clément et Béatrice Le Gayic
Vous qui êtes présent aujourd'hui, que pensez-vous de ce basculement de votre père?
“C'est le groupe Papara to'u fenua qui a rejoint la majorité. Papara to'u fenua mené par Clément Le Gayic a rejoint le groupe A Here ia Papara pour constituer une majorité au conseil municipal de Papara. En tant que jeune, je pense que c'est une bonne chose qu'il n'y ait pas d'instabilité dans un conseil municipal (…). Il pourrait y avoir une autre forme de gouvernance et d'aspect programmatique. C'était cela le problème à Papara. Et l'équipe A Here ia Papara a posé ses deux conditions : une bonne gouvernance et un cap d'un aspect programmatique (…). Ce qui n'était pas le cas dans les discussions avec les autres groupes. On ne s'entendait pas sur la gouvernance et l'aspect programmatique.” (…)
 
Si vous êtes élu député demain, vous rejoindriez le Tapura dans le même esprit ?
“Non, Papara to'u fenua ne rejoint pas le Tapura huiraatira. Il travaille avec cette minorité Tapura qui devient une majorité communale. Papara n'est pas la seule commune où le Tavini a rejoint l'équipe majoritaire. Il y a Paea et Arue”.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Jeudi 5 Mai 2022 à 21:57 | Lu 2489 fois