Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Chiens susceptibles d'être dangereux : une réglementation mal appliquée



Les chiens de 1 et 2 catégories doivent être tenus en laisse et muselés dans la rue. (Photo d'illustration).
Les chiens de 1 et 2 catégories doivent être tenus en laisse et muselés dans la rue. (Photo d'illustration).
PAPEETE, le août 2017 - Vendredi dernier, un chien de type pitbull s'est rué sur un de ses congénères dans une voiture, au centre commercial Tamanu, à Punaauia. Une fillette était elle aussi à l'intérieur. Face au danger, un vétérinaire de la place a euthanasié l'animal. Cet incident relance le débat sur la difficulté de faire appliquer la loi sur ces animaux.

L'émotion est toujours palpable quelques jours après l'incident. Vendredi dernier, il était 11 heures du matin quand un chien de type pitbull s'est engouffré dans une voiture stationnée. Il s'en est pris à un bichon qui était à l'intérieur et à côté duquel se trouvait une fillette de deux ans et demi. L'affolement a été général. Le vétérinaire de la clinique est intervenu. Après avoir tenté de calmer le chien avec l'aide de ses propriétaires, en vain, il a décidé de l'euthanasier. "C'est assez traumatisant de devoir faire ça, concède Florian Le Breuil, le vétérinaire, quelques jours après son intervention. Tout le monde criait, le lasso que j'avais n'était pas adapté à la taille du chien. Il était trop dangereux pour le laisser faire".

Le chien au comportement agressif venait d'une des habitations proches du centre Tamanu. L'animal s'était à nouveau échappé de chez lui. Personne n'a réussi à le contrôler.

Cet incident a suscité de nombreuses réactions et beaucoup de commentaires. Pour les associations de protection des animaux, il n'aurait pas dû arriver.

EN LAISSE ET MUSELÉ

" La règlementation, personne ne la suit, personne ne l'applique, personne ne la fait respecter…", tranche Carole Couturier présidente de l'ARPAP (alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie. Cette dernière dénonce l'immobilisme des autorités. Faute de sanction, certains propriétaires d'animaux ne respectent pas la loi. Selon la présidente, ces chiens de types molossoïde font souvent l'objet de vente sur internet, sans subir aucun contrôle. "Nous sommes plusieurs à poster alors la règlementation en commentaire, mais c'est tout ce que nous pouvons faire. Il y a un business avec ces races de chiens, pourtant ils sont assez sensibles au niveau du caractère", ajoute-t-elle.

Comme elle, Karine Guyot, trésorière de Ia Maita'i Te Animara (IMTA), estime que le problème ne vient pas du chien, mais de la loi et de l'éducation. "La règlementation est suffisante. Les chiens susceptibles d'être dangereux ne doivent pas être sur la voie publique ou alors être tenus en laisse et muselés. Malheureusement, il n'y a personne pour faire appliquer cela", commente-t-elle. Chaque jour, elle entend de nombreuses personnes qui se sentent agressées par les chiens en divagation.

Mais la situation concernant les chiens de type pitbull est à relativiser : "Il ne faut pas stigmatiser les pitbulls, cela devrait être la règle pour tous les chiens." Sabine Puchon, présidente de Fenua Animalia, abonde dans son sens. Selon cette dernière, n'importe quel chien peut devenir agressif. "C'est aux propriétaires de respecter la loi. Les gens n'ont pas de permis de détention, ils ne veulent pas les faire stériliser. Pourtant, un chien reste un chien", regrette-t-elle.

UN PITBULL ÉQUILIBRÉ NE POSE PAS DE PROBLÈME

Carole Couturier et le reste de son équipe travaillent avec les autorités locales pour que la règlementation soit appliquée. "Nous allons essayer d'interpeller les pouvoirs publics pour qu'ils appliquent la règlementation et qu'il y ait plus de contrôles. Mais on ne veut pas non plus que cela devienne un carnage. Un pitbull équilibré dans une bonne famille ne pose pas de problème".

Un point sur lequel le vétérinaire de la clinique Tamanu l'a rejoint. Il suit plusieurs chiens de la même race dans son cabinet. Tous n'ont pas le même comportement. Florian Le Breuil regrette : "La plupart sont adorables, ce sont vraiment des gros nounours. Malheureusement, cet accident soulève une nouvelle fois le problème de la règlementation : si certains sont en règle, d'autres ne le sont pas du tout. L'évaluation comportementale n'a pas été faite, l'évaluation par un éducateur non plus… Le message est difficile à faire passer."

La règlementation

De nombreuses dispositions métropolitaines concernant les chiens susceptibles d'être dangereux sont applicables en Polynésie via le code rural. Toutes les informations sont disponibles sur le site du haut-commissariat.

• Qui peut être propriétaire d'un chien susceptible d'être dangereux?


- les personnes âgées de 18 ans au moins;
- ne pas être une personne majeure en tutelle (à moins qu'elle n'y ait été autorisée par le juge des tutelles);
- ne pas avoir été condamné pour crime ou à une peine d'emprisonnement avec ou sans sursis pour délit inscrit au bulletin n°2 du casier judiciaire;
- ne pas avoir eu un retrait du droit de propriété ou de garde d'un chien, dû au comportement dangereux du chien.

• Quels documents doit avoir un propriétaire?

- un permis de détention comprenant l'attestation d'aptitude (celle-ci sanctionne une formation portant sur l'éducation et le comportement canins, ainsi que sur la prévention des accidents) et l'évaluation comportementale (lorsque le chien est âgé entre 8 et 12 mois, le propriétaire doit le soumettre à une évaluation comportementale, réalisée dans le cadre d'une consultation chez un vétérinaire ayant pour objet de déterminer le danger potentiel du chien)
-
- les personnes qui ne remplissent pas ces conditions risquent six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende (894.900 CFP). Des peines complémentaires peuvent être prononcées, à savoir la confiscation du chien et l'interdiction, pour une durée de cinq ans, de détenir un chien de 1ère ou 2ème catégorie.

• Qu'est-ce qu'un propriétaire doit et ne doit pas faire?

- Vendre, céder ou importer un chien susceptible d'être dangereux sont interdits
- La stérilisation est obligatoire
- les chiens de première catégorie sont interdits dans les transports en communs, dans les lieux publics dans les locaux ouverts au public et le stationnement dans les parties communes des immeubles et ils doivent être muselés et tenus en laisse sur la voie publique, dans les partie communes des immeubles; les chiens de 2ème catégorie doivent être muselés et tenus en laisse sur la voie publique, dans les parties communes des immeubles, dans les lieux publics, dans les locaux ouverts au public et dans les transports en commun.

Les suites judiciaires de l'affaire

Les propriétaires du bichon tué par le chien de type pitbull ont porté plainte contre les propriétaires de l'animal. Fenua Animalia étudie la question pour se porter partie civile dans cette affaire. Le vétérinaire qui est intervenu, a lui aussi déposé une plainte à la gendarmerie pour tentative d'agression et menaces.

Rédigé par Amelie David le Lundi 7 Août 2017 à 17:46 | Lu 4482 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués