Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Ces étudiants qui vont nourrir les sans-abris



Frénésie en cuisine, mais toujours dans la bonne humeur !
Frénésie en cuisine, mais toujours dans la bonne humeur !
PAPEETE, le 14 novembre 2016 - Ce n'est pas parce qu'on étudie le commerce et qu'on est promis à un brillant avenir de cadre qu'il faut oublier nos concitoyens qui souffrent. C'est pour ça que les élèves de l'ECT se sont portés volontaires pour cuisiner et distribuer des repas aux sans-abris de la ville.

Les 13 élèves de deuxième année de l'École de commerce de Tahiti se sont lancés dans deux projets solidaires. Le premier, qui a eu lieu jeudi dernier, consistait à cuisiner des repas et à les distribuer à des sans-abris vivant entre Arue et Papeete. Les étudiants sont allés à la rencontre des plus démunis, échangeant quelques mots d'encouragement autour d'un bon repas chaud.

Le logo de l'opération de prévention des infections sexuellement transmissibles organisée le 1er décembre prochain.
Le logo de l'opération de prévention des infections sexuellement transmissibles organisée le 1er décembre prochain.
Leur second projet aura lieu le jeudi 1er décembre, à la sortie d'une soirée à l'Helios : ce sera une campagne de prévention contre les infections sexuellement transmissibles avec distribution de préservatifs. "Nous allons faire des flyers, des affiches, on a créé notre logo, et on fait ça avec la direction de la Santé" nous explique la classe.

Les jeunes se sont lancés dans ces projets sur leur propre temps, mais sous l'impulsion de deux de leurs professeurs (voir interview). Ils ont aussi reçus l'assistance du père Christophe, prêtre de la paroisse de Papeete, très impliqué dans l'aide aux plus démunis.

Nous avons rencontré les élèves le soir du jeudi 10 novembre, alors que la classe était occupée à la cuisine. "L'objectif est de préparer un repas pour cinquante sans-domiciles fixes. Nous le préparons dans le quartier Tevaiete, dans la cuisine du Secours Catholique, ensuite nous irons le distribuer avec le Bus de la Miséricorde. Nous irons voir les SDF qui sont un peu timides et qui ne viennent pas aux repas organisés, nous irons les rencontrer entre Arue et Papeete" nous explique une élève. Il leur aura fallu une semaine pour organiser la distribution, puis ont été à la cuisine et en maraude de 16h à 22h jeudi soir.



"C'est important de voir la pauvreté qu'il y a aussi à Tahiti"

Hekeua Greig, élève en deuxième année à l'ECT
"Cette idée nous a été proposée par notre professeur de droit du travail. Elle nous a demandé de faire des projets, et celui-ci nous a plu. On a tout de suite adhéré à l'idée. On a fait une demande de dons à la SIPAC, une entreprise de distribution alimentaire, et elle nous a fournis toute la nourriture, nous tenons à la remercier.

Là nous sommes plusieurs à venir du lycée La Mennais, donc nous avons l'habitude de faire ce genre de projets. Mais c'est important de voir la pauvreté qu'il y a aussi à Tahiti. Nous sommes censés être les futurs cadres du Pays, et il faut que l'on se rende compte qu'il y a aussi des pauvres qui se cachent. C'est dommage qu'il y ait beaucoup de dirigeants qui parlent, mais ne font pas beaucoup de bénévolat pour rencontrer ces personnes."


"Ça nous fait du bien d'aller vers les autres, de partager"

Poihere Tooiti-Taaroamea (en bleu), entourée de toute sa classe
Poihere Tooiti-Taaroamea (en bleu), entourée de toute sa classe
Poihere Tooiti-Taaroamea (en bleu), élève en deuxième année à l'ECT
"Nous n'avons pas l'habitude de cuisiner pour autant de personnes. D'habitude c'est chacun chez soi, pour la famille. Et c'est aussi la première fois qu'on se voit vraiment à l'extérieur, avec un projet qui nous tient tous à cœur. Vraiment c'est une belle expérience.

Ce projet, il nous tient vraiment à cœur. On est quand même dans un cocon, on a chacun notre vie familiale, on est gâtées. Donc ça nous fait du bien d'aller vers les autres, de partager, d'aller voir ceux qui n'ont pas eu la même chance que nous. Donc si on peut les aider du mieux qu'on peut, on y va.

Du coup ce soir on a préparé du poulet aux petits pois, et en dessert il y a des petits gâteaux au beurre avec des flancs au chocolat ! L'organisation, franchement ça a été assez facile, tout le monde savait quoi faire, la Sipac nous a fait tous les dons, ça a coulé. Le plus dur ça a été de rassembler tout le monde en même temps, et on a aussi vu des portes claquer… tout le monde ne peut pas faire des dons, surtout en ce moment !"

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 14 Novembre 2016 à 17:33 | Lu 12865 fois

Tags : ECT, SOLIDARITE






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 15/11/2016 03:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et la manipulation continue... Qu'est-ce qu'on va rigoler quand les z'étudiants-une-fois-cadre vont distribuer un RSA à chaque colonisé français de "la Polynésie française" proscrit du DROIT au RSA hahahaha [email protected]

2.Posté par circonspect le 15/11/2016 04:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo ! Belle et généreuse jeunesse.
Comment sommes nous arrivés dans cette situation.
De moins à moins de travail.
Le nombre des SDF augmente de jours en jours ...
On ne mange plus à sa faim des les familles en surpopulations.


Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus