Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Centimes additionnels : la légalité de la quote-part CCISM confirmée à Paris



PAPEETE, 21 novembre 2016 - La cour administrative d'appel de Paris vient de rendre deux décisions confirmant la légalité de la quote-part des centimes additionnels perçue par la Chambre de commerce de Papeete, indique un communiqué transmis lundi par la vice-présidence, d'après analyse de la Direction des impôts et des contributions publiques (DICP).

Par décision n°14PA01877 du 8 juillet 2016, la Cour administrative d’appel de Paris avait soulevé l’illégalité d’une délibération de la commission permanente de l’Assemblée Territoriale n°83-178 du 4 novembre 1983 déterminant le maximum des centimes additionnels versés au profit de la Chambre de commerce, d’industrie et des métiers (CCISM). N’ayant pas reçu de la Polynésie française toutes les informations requises, la Cour avait considéré en effet que la commission permanente aurait été incompétente à prendre une telle délibération. Saisi par ordonnance du Conseil d'Etat, et à la lumière des nouveaux moyens de défense exposés par la Polynésie française, la Cour administrative d'appel de Paris est revenue sur sa position par deux décisions du 18 novembre 2016 (n°16PA01320 et 01330). Elle a notamment relevé que selon le procès verbal de la séance du 4 novembre 1983, les habilitations données par l’Assemblée Territoriale à la commission permanente donnaient bien compétence à celle-ci pour prendre la délibération déterminant le maximum des centimes additionnels versés au profit de la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Métiers.

La Cour a, en cela, validé la légalité de la délibération précitée et, par voie de conséquence, la base légale sur laquelle sont versés les centimes additionnels de la patente à la CCISM.



Rédigé par JPV avec communiqué le Lundi 21 Novembre 2016 à 17:36 | Lu 1656 fois






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 22/11/2016 06:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Saisi par ordonnance du Conseil d'Etat, et à la lumière des nouveaux moyens de défense exposés par la Polynésie française, la Cour administrative d'appel de Paris est revenue sur sa position"

Joli remontage de bretelles GLOUPS ! hohohohohohohoho
Ah la soumission au conseil d'Etat des juges coloniaux d'appel de Papeete à Paris, les avancements et autres plans de carrière qui ont dû permettre ce retour vers le futur hihihihihihi rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Juin 2018 - 14:00 Seize nouveaux papio à Vaitupa !

Samedi 23 Juin 2018 - 13:31 Vaimalama Chaves est la nouvelle miss Tahiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués