Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Cargo à la dérive : Le Thorco Lineage enfin à quai à Papeete



Le cargo philippin Thorco Lineage qui s'était échoué en début de semaine dernière à Raroia a enfin atteint le port de Papeete, mardi soir vers 22h30.
C'est un soulagement pour les équipes de remorquage, mais aussi l'équipage du Thorco Lineage. Mardi soir, vers 21h30, le cargo philippin entrait dans la passe de Papeete sous la garde des deux remorqueurs Aito Nui I et II, du Bougainville et du Jasmin. Ce n'est pas sans rebondissements que le navire a touché l'appontement pétrolier de Motu Uta. Sous la surveillance du Bourgainville et du Jasmin, le cargo Thorco Lineage était tiré par le remorqueur Aito Nui I, tandis que le Aito Nui 2, à l'arrière, servait de direction.

UNE CATASTROPHE EVITEE DE JUSTESSE

Alors que le navire se trouvait au beau milieu de la passe de l'entrée du port de Papeete, les câbles du remorqueur avant se sont violemment brisés. Le cargo, en prise aux courants, s'est retrouvé dans une situation complexe, se dirigeant dangereusement vers le platier. La coque du transporteur philippin fortement endommagée par les chocs sur le platier de Raroia ne peut pas supporter une nouvelle rencontre avec le platier sans risquer de se percer, de créer une voie d'eau et de déverser une partie des 10 200 tonnes de calcite de zinc, un polluant important, dans le port de Papeete.

UNE COLLABORATION ETAT PAYS

Afin de ne pas prendre le risque d'une pollution du plan d'eau de Papeete, le port autonome avait ajouté le pousseur Aute en renfort. La présence et le rôle tenus par le Aute, venu porter secours aux équipes mobilisées, ont été essentiel dans le succès de l'opération. Le petit bateau s'est appliqué à pousser le cargo afin de l'éloigner du platier et de le replacer dans l'alignement après la rupture de la "remorque" entre les deux balises d'entrée du port de Papeete. C'est avec beaucoup de sang froid que les équipes de la marine nationale et du port autonome ont su retourner la situation. "Grâce à l'intervention du Aute, au fait que tous les moyens du port étaient mobilisés hier soir, nous avons pu éviter cet incident majeur et le cargo a pu passer malgré la remorque qui venait de se rompre", a tenu à féliciter le Haut-commissaire, mercredi matin. Le représentant de l'Etat a également tenu à saluer le travail de l'équipage du Bougainville. "Un travail en parfaite collaboration avec le Pays." a souligné René Bidal.
Il aura fallu près d'une heure de manoeuvres, de stress et de frayeurs pour que le Thorco Lineage touche enfin le quai du Port de Papeete. Vers 22h30 les opérations d'amarrages du cargo ont enfin pu commencer pour le plus grand soulagement de tout le monde et surtout des 18 membres d'équipages du cargo.
A la demande de l'affréteur, un remorqueur américain devrait arriver le 13 juillet en Polynésie française. Ce dernier devrait prendre en charge le cargo jusqu'en Australie.


LA CHRONOLOGIE

Cargo à la dérive : Le Thorco Lineage enfin à quai à Papeete
Le dimanche 24 juin, le Cargo philippin Thorco Lineage, s'échouait sur le platier de Raroia. Suite à une avarie du moteur, le cargo transportant 10 200 tonnes de Calcite de Zinc avait dérivé pendant environ trois jours avant de se poser sur la barrière de corail de l'atoll de Raroia. Le 26 juin, le haut-commissaire autorisait le Bougainville à tenter de déséchouer le navire et, si possible, de le remorquer au large. Le 27 juin, le Bougainville désenchout le navire philippin et décide de le laisser dériver sous surveillance loin des barrières de corail en attendant l'arrivée du Aito I, le remorqueur du port autonome. Des plongées d'expertises montrent que le cargo a perdu son safran et endommagé son hélice à cause des chocs répétés subis lors de son séjour le long du platier de Raroia. Le cargo avait fini par quitter Raroia jeudi soir avec l’assistance du remorqueur Aito Nui I et sous la surveillance du Bougainville de la marine nationale.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 4 Juillet 2018 à 14:20 | Lu 4316 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués