Tahiti Infos

Cancer du sein : Seulement 41% des femmes se font dépister


Les hommes aussi participent à la campagne de lutte contre le cancer du sein. A noter que cette maladie les affecte eux aussi.
Les hommes aussi participent à la campagne de lutte contre le cancer du sein. A noter que cette maladie les affecte eux aussi.

Tahiti, le 30 septembre 2022 – Le mois dédié chaque année à la campagne de lutte contre le cancer du sein a commencé. Pour cette édition d'Octobre Rose, l'Institut du Cancer de Polynésie française (ICPF) reprend les rênes des missions de prévention et de dépistage des cancers gynécologiques avec un constat : bien trop peu de femmes se font dépister. 

 

Comme chaque année, le mois d'octobre est consacré à la lutte contre le cancer du sein. Baptisée Octobre Rose, la campagne de sensibilisation au dépistage est désormais lancée. Initialement dirigées par la Direction de la santé, les missions de prévention et de dépistage des cancers gynécologiques sont aujourd'hui à la charge de l'Institut du Cancer de Polynésie française (ICPF). Pour cette édition, l'institut lance donc sa première campagne, “Aupuru ia 'oe”, qui signifie “prends soin de toi”. L'objectif principal est d'inciter les femmes à effectuer leur “radio titi”, étant donné que le cancer du sein n'a pas de symptômes spécifiques. Il est reconnu comme le cancer le plus fréquent chez la femme, puisqu'une sur huit développe un cancer du sein au cours de sa vie. Néanmoins, la majorité des cancers du sein peuvent être guéris à la condition d'un diagnostic précoce. Il est donc conseillé aux femmes âgées entre 50 et 74 ans de réaliser une mammographie tous les deux ans. Gratuite et sans ordonnance toute l'année, il suffit de prendre rendez-vous auprès d'un radiologue. 

 

Faciliter les accès au dépistage

 

La campagne Octobre Rose a encore malheureusement toute son utilité. En effet, l'ICPF déplore encore un nombre insuffisant de femmes dépistées au fenua. En Polynésie française, sur 160 nouveaux cas par an, seulement 41% des femmes éligibles à une mammographie (celles de 50 à 74 ans) l'ont réalisée. L'ICPF explique que plusieurs facteurs sont liés à cette abstention : le défaut de transport et le caractère anxiogène de l'examen de dépistage, de son résultat, et de tout ce qui en découle. Par conséquent, l'institut a profité de l'Octobre Rose pour lancer son projet pilote intitulé “Tarona Tere”, dans le but de faciliter les accès au dépistage. Ce sont ainsi treize journées de dépistage et d'ateliers bien-être, destinées aux femmes éligibles à la mammographie, qui sont organisées à partir de ce lundi. Le projet consiste à pallier tout d'abord le problème de transport avec la mise à disposition d'Utilbus (minibus solidaires) par six communes de Tahiti –Papeete, Pirae, Arue, Mahina, Punaauia et Taravao–, ainsi que Moorea, Raiatea et Bora Bora. Cette initiative de rassemblement doit permettre de faire diminuer les appréhensions et de se servir de l'expérience de celles qui ont déjà vécu la maladie ou qui se sont déjà fait dépister.
 

L'ICPF engagera par la suite plusieurs autres actions, telles que des interventions ou partenariats lors d'événements sportifs. L'institut sera notamment présent le 8 octobre, pour les challenges roses de l'association Tamariki surf&sup Club à Punaauia et le Tarona Va'a de la Ligue contre le cancer à Pirae, le 15 octobre pour la marche de la Tahitienne à Pirae et le 25 octobre pour le Hawaiki Nui Va'a à Huahine.
 

Enfin, le 14 octobre prochain, la population est invitée à se vêtir de rose pour la #MahanaTarona. Un concours photo sera également organisé à l'issue de cette journée.
 


Rédigé par Meleana CHE FAT le Vendredi 30 Septembre 2022 à 18:23 | Lu 834 fois