Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Canberra nomme une ambassadrice à Port-Moresby



Canberra nomme une ambassadrice à Port-Moresby
CANBERRA, mardi 12 février 2013 (Flash d’Océanie) – Bob Carr, ministre australien des affaires étrangères, a annoncé mardi la nomination de Mme Deborah Stokes au poste de Haut-commissaire (qui est le titre d’une ambassadrice entre États du Commonwealth), en remplacement de M. Ian Kemish qui a exercé ces fonctions au cours des trois dernières années.
Cette diplomate de carrière, qui fut au cours de sa carrière ambassadrice australienne en Autriche, et a occupé de nombreux postes de responsabilités au sein de son ministère ou au sein d’ambassades (Tokyo, New York/Nations-Unies) devrait prendre ses fonctions courant mars 2013, a précisé le chef de la diplomatie australienne.
M. Carr a aussi rappelé « l’engagement à long terme » de son pays dans le processus de développement de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui était une dépendance australienne jusqu’à son indépendance en 1975.
« L’Australie est le plus gros bailleur de fonds de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle a fourni 491,7 millions de dollars (australiens, 378 millions d’euros) en aide au développement en 2012-2013 », rappelle M. Carr, qui souligne aussi les importants échanges économiques et commerciaux entre le deux pays (7 milliards de dollars par an, soit 5,38 milliards d’euros) et des investissements australiens en capital en Papouasie-Nouvelle-Guinée estimés à plus de 16 milliards de dollars (12,3 milliards d’euros).
Parmi les autres dossiers à l’ordre du jour entre les deux gouvernements : des négociations en vue de parvenir à un traité de coopération économique ainsi qu’une relance de la coopération militaire et policière.
Le dernier dossier concerne la récente réactivation, à la demande de l’Australie, en octobre 2012, sur la petite île papoue de Manus, d’un centre de détention accueillant des immigrants clandestins interceptés au large des côtes Nord-occidentales de l’île continent.
Le chef de l’opposition papoue, Belden Namah, a saisi la justice afin qu’elle se prononce sur la conformité à la Constitution papoue de ces dispositions.
La Cour Suprême devrait commencer à entendre l’affaire mercredi 13 février 2013.


pad

Rédigé par PAD le Mardi 12 Février 2013 à 05:39 | Lu 325 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Janvier 2021 - 05:55 Un séisme de magnitude 7 au sud des Philippines

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus