Tahiti Infos

CESE : Christian Vernaudon a démissionné de la présidence du groupe outre-mer


PARIS, le 30 mars 2017. Christian Vernaudon, représentant de la Polynésie française au Conseil économique, social et environnemental (CESE), a démissionné de la présidence du groupe de l’outre-mer au CESE. C'est Inès Bouchaut-Choisy, représentante au CESE pour la Collectivité de Saint-Barthélemy, qui l'a remplacé.

Christian Vernaudon, représentant de la Polynésie Française au CESE, a démissionné de la présidence du groupe de l’outre-mer au CESE. L'ancien P-dg d'air Tahiti Nui a occupé ce poste pendant un an et demi. "J'ai démissionné de la présidence du groupe outre-mer pour donner la possibilité à une femme de l'exercer", explique-t-il. "Ces 18 mois ont été chargés. Il y a eu beaucoup d'activités. J'ai effectivement mentionné aux autres conseillers que je souhaitais alléger la charge de travail et me concentrer sur mon travail de conseiller."

Inès Bouchaut-Choisy, représentante au CESE pour la Collectivité de Saint-Barthélemy, a été élue mardi à l’unanimité à la présidence du groupe de l’outre-mer au CESE. C'est la première femme à assumer ce poste.

Mercredi, le CESE a publié un rapport sur les violences faites aux femmes dans les Outre-mer que dans l'Hexagone. Ce rapport préconise la création de plus de places refuges pour les femmes victimes. Le Cese a souligné par exemple qu'à La Réunion, "les taux de violence sont du même niveau qu’en métropole alors qu’ils sont beaucoup plus élevés en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie" (études de 2002 et 2003).

Le bilan 2016 de la délinquance souligne aussi que les cas de coups et blessures volontaires dans la sphère familiale sont les plus fréquents en Polynésie (4,2 faits pour 1.000 habitants) et en Nouvelle-Calédonie (3,5), contre 1,5 pour la moyenne métropolitaine.

Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 30 Mars 2017 à 09:37 | Lu 4048 fois