Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Budget australien : déficit, mais dépenses pour une année électorale



la Première ministre australienne Julia Gillard introduit son Trésorier Wayne Swan avant son discours budgétaire
la Première ministre australienne Julia Gillard introduit son Trésorier Wayne Swan avant son discours budgétaire
CANBERRA, mardi 14 mai 2013 (Flash d’Océanie) – Wayne Swan, Trésorier et ministre des finances du gouvernement travailliste australien, a présenté mardi au Parlement fédéral le budget 2013-2014, à quatre mois d’élections législatives annoncées comme largement défavorable à l’exécutif sortant, au pouvoir depuis novembre 2007.
M. Swan a notamment défendu les performances économiques de l’Australie, qui a réussi, portée notamment par un boom minier, à maintenir des chiffres positifs durant la crise financière mondiale, largement supérieurs à ceux du reste du groupe OCDE.

Le Trésorier a néanmoins averti que le boom minier toucherait bientôt à sa fin, de grands projets de classe mondiale, entamés il y a quelques années, arrivant au terme de leur phase initiale d’investissement.
M. Swan a qualifié cette période à venir de « douloureuse » en matière d’emploi et d’investissement.
Ce budget, qualifié par les critiques de « chant du cygne » (en référence au patronyme de M. Swan, « cygne » en anglais) des travaillistes, donnés perdants aux prochaines législatives par les sondages, fait la part belle aux investissements dans les secteurs social (santé, éducation) et infrastructurel.

Déficit

S’exprimant au sujet du déficit budgétaire affiché depuis plusieurs années et annoncé à 18 milliards de dollars australiens pour l’exercice à venir, M. Swan a évoqué des « puissantes forces mondiales » ainsi que le dollar australien dont le taux « s’obstine à rester élevé », grèvant d’autant les revenus gouvernementaux.
Ces annonces ne semblent toutefois pas avoir entamé la confiance des agences de notation : après la présentation de ce budget, elles ont maintenu sans hésitation leur triple A pour l’Australie, invoquant, d e leur point de vue, une « faible dette publique » et une «politique fiscale « prudente », selon les termes de l’agence Moody’s, qui estime que le déficit annoncé ne représente qu’une faible part du produit intérieur brut.


« Par conséquent, le ratio dette gouvernementale/PIB ne s’élèvera que marginalement et l’Australie continuera à se placer dans le peloton des quelques pays AAA émetteurs de dettes souveraines et qui possèdent de faibles niveaux de dette », a ajouté l’agence dans un communiqué en réaction.
Même son de cloche du côté de Standard & Poor's, qui a aussi maintenu la note AAA en saluant « l’engagement du gouvernement australien sur le moyen terme en matière de politique fiscale prudente ».

Le secteur de la défense est perçu comme l’un des gagnants de ce projet de loi de finances avec une allocation de l’ordre de 25,4 milliards de dollars australiens pour les douze mois à venir.
Parmi ces dépenses militaires : celles consacrées aux engagements sur des théâtres étrangers, dont certains sont appelés à disparaître du radar australien, comme l’Afghanistan et le Timor oriental.
Pour l’Afghanistan et le Moyen orient, l’effort australien demeure toutefois élevé pour l’exercice à venir, avec 1,3 milliard de dollars australiens encore consacrés à ces opérations, en phase de « transition ».
Pour le Timor oriental (retrait annoncé comme achevé en mars 2013), le budget est de 5,4 millions de dollars australiens, selon les chiffres fournis par le ministre de la défense, Stephen Smith.
Pour les îles Salomon, où les troupes australiennes sont déployées depuis juillet 2003, et où la composante militaire est là aussi en voie de retrait pour ne laisser qu’un contingent policier, le budget annoncé pour 2013/2014 est de 11,4 millions de dollars australiens.

Toujours à l’étranger, mais sur la scène diplomatique, Bob Carr, ministre des affaires étrangères, a pour sa part tracé les grandes lignes de l’action australienne à l’extérieur, en insistant sur un effort budgétisé de renforcer les mesures et installations de sécurité dans les missions à travers le monde (52,6 millions de dollars sur une période de trois ans pour les résidences de diplomates et employés d’ambassade à Kaboul).
M. Carr a aussi annoncé un budget de 5,7 milliards de dollars australiens au titre de l’effort d’aide internationale au développement pour la période 2013-2014.
Il a qualifié cet effort de « record dans toute l’histoire de l’Australie », portant ainsi la part de cet effort à 0,37 pour cent du revenu national brut de son pays (et non pas du PIB), avec un accent fort sur la région Asie-Pacifique.
L’objectif affiché auparavant par le gouvernement travailliste était d’atteindre les 0,5 pour cent, conformément aux objectifs de développement du millénaire édictés par l’ONU.
Ce quota, selon M. Carr, pourrait être atteint, mais pas avant l’exercice 2017-18.


pad


Documents ressource (en Anglais)
(également disponibles sur notre site
http://newspad-pacific.info
dans la rubrique « Press Release » (colonne de gauche de notre page d’accueil)

• Les initiatives clés du budget 2013‑14
(Key Initiatives of the 2013‑14 Budget)
http://www.budget.gov.au/2013-14/content/overview/html/overview_key_initiatives.htm

• Le discours de présentation de M. Swan
http://www.budget.gov.au/2013-14/content/speech/html/speech.htm

• Le communiqué de présentation du projet de loi de finances

http://www.treasurer.gov.au/wmsDisplayDocs.aspx?doc=pressreleases/2013/070.htm&pageID=003&min=wms&Year=&DocType=0

Rédigé par PAD le Mardi 14 Mai 2013 à 05:20 | Lu 429 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus