Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Bourez face à Slater au Pipe Master



Bourez a remporté le Pipeline Masters en 2016
Bourez a remporté le Pipeline Masters en 2016
TAHITI, le 5 décembre 2019 - Après sa cinquième place lors du Hawaiian Pro, sa 25e place lors de la Vans World Cup of Surfing, Michel Bourez participera du 8 au 20 décembre au Pipe Masters, la troisième épreuve de la Triple Crown. L’enjeu ? Finir la saison 2019 sur une bonne note en sachant que sa qualification pour le championnat 2020 est assurée.

La onzième et dernière étape du Championnat du monde de surf est prévue du 8 au 20 décembre sur le célèbre spot de Pipeline, sur le North Shore de Oahu. Trente-six surfeurs sont engagés. Michel Bourez entrera en lice dans la dixième série du round 1 (round of 36) et sera opposé à Kelly Slater (10e WCT) et à Sebastian Zietz (27e WCT).
 
« Chaque série est historique au Pipe Masters », a annoncé la World Surf League sur son site internet, celle-ci risque bien de l’être face au « King » Slater qui reste un des meilleurs sur le célèbre spot de « Banzaï » Pipeline. « Seabass’ », le tube rider hawaiien, n’est pas non plus à sous-estimer. Michel Bourez, presque 34 ans, a lui aussi sa carte à jouer, puisqu’il a déjà remporté cette compétition en 2016.
 
 

"Banzaï" Pipeline, un spot mythique mais dangereux
"Banzaï" Pipeline, un spot mythique mais dangereux
Bourez loin de la 22e place
 
Michel Bourez est actuellement à la 15e place du classement mondial avec 25 900 points, il a en dessous de lui sept surfeurs ayant de 20 290 à 24 895 points. Il est d’ores et déjà assuré de ne pas dépasser la 22e position, synonyme de non-qualification pour le Championnat du monde 2020. Il devrait donc participer l’année prochaine à sa 12e saison d’affilée avec l’élite mondiale.
 
Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’enjeu… Une telle compétition est un enjeu en soi, par rapport au « prize money », par rapport au fait de se rapprocher du top 10 pour bien finir la saison et par rapport à la Triple Crown dont le Pipeline Master fait partie, avec le Hawaiian Pro, qu’il a terminé à la cinquième place et la Vans World Cup of Surfing que Michel Bourez a terminé à la 25e place.
 
Michel Bourez est actuellement neuvième au classement cumulé de la Triple Crown avant la dernière épreuve. Il fait partie du club des quatre surfeurs ayant remporté chacune des trois épreuves de manière distincte, avec Mark Richards, Gary Elkerton et Andy Irons, mais il n’a jamais remporté la Triple Crown. Pourra-t-il renouveler cette année l’exploit de 2016 ? Réponse dans quelques jours. SB


Rédigé par SB le Jeudi 5 Décembre 2019 à 09:44 | Lu 673 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 11:23 La 7ème édition du Paddle Festival reportée à 2021

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video du moment | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives Tahiti Infos | Archives Les Nouvelles | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti