Tahiti Infos

Bernard Natua sur le départ au Tapura


Tahiti, le 29 septembre 2022 - Le représentant de Rangiroa, Bernard Natua, a annoncé au Tapura qu'il s'apprêtait à démissionner du parti majoritaire pour (re)rejoindre les rangs du A Here ia Porinetia. Il sera le “bienvenu”, précise le vice-président du parti vert et blanc, Félix Tokoragi, qui confirme les discussions et dément tout “marchandage” pour les territoriales.

Après la dernière séance de la session budgétaire mardi à l'assemblée, le représentant du Tapura originaire de Rangiroa, Bernard Natua, est allé rencontrer la présidente du groupe majoritaire, Tepuaraurii Teriitahi, pour lui faire part d'une possible démission la semaine prochaine. L'élu des Tuamotu devrait en effet rejoindre les rangs du A Here ia Porinetia. Bernard Natua avait rencontré le tāvana de Makemo et premier vice-président du A Here ia Porinetia, Félix Tokoragi, un peu plus tôt dans la journée.

Contacté, Bernard Natua confirme avoir rencontré Tepuaraurii Teriitahi pour éviter, selon lui, qu'elle n'apprenne son départ par les rumeurs de Tarahoi. L'élu des Tuamotu affirme que les échanges se sont bien déroulés. “Elle m'a juste demandé de la prévenir lorsque je démissionnerai du groupe.” Concernant son adhésion au A Here ia Porinetia, l'élu affirme qu'il attend le retour de la tournée du parti vert et blanc dans les îles pour finaliser son départ. “Il faut qu'on en parle, car je ne vais pas vous cacher qu'il y a d'autres groupes qui se sont rapprochés de moi”, glisse Bernard Natua. Le mystère étant assez facile à percer, l'offre en termes de groupes à l'assemblée restant assez limitée… Contactée à son tour, la présidente du groupe Tapura, Tepuaraurii Teriitahi, confirme uniquement avoir eu une conversation avec Bernard Natua. Mais elle assure “qu'aucune décision ferme, ni aucune démission” n'a été actée ou annoncée.

“Pas de marchandages”

Félix Tokoragi, de son côté, confirme que Bernard Natua est venu le rencontrer mardi pour lui faire part de sa volonté de revenir au sein du groupe. “On ne ferme pas la porte (…) Mais maintenant il doit formaliser sa démission”, affirme le tāvana de Makemo. Il explique qu'avec l'ouverture de la session budgétaire, A Here ia Porinetia va faire des propositions et des amendements et que les nouvelles “voix” sont “les bienvenues”. Félix Tokoragi affirme même que le sujet de la prochaine convocation au tribunal de l'élu de Rangiroa pour violences a été évoqué dans les discussions. “Il ne nous a rien caché.”

Selon d'autres élus de l'assemblée, ce départ de l'élu des Tuamotu de l'Ouest est lié au positionnement sur la liste des prochaines territoriales. Au Tapura, l'élu aurait été face à l'incontournable Teina Maraeura, se retrouvant, par le jeu de la parité, en troisième position pour trois places éligibles. “Alors que A here ia Porinetia n'a personne aux Tuamotu de l'Ouest”, lâche un élu. Félix Tokoragi ne dément pas. “Au Tapura, rien ne fonctionne pour lui car il y a le ténor, l'ancien tāvana de Rangiroa. Mieux vaut pour lui de venir avec nous.” Mais le premier vice-président du A Here ia Porinetia est catégorique : pas question aujourd'hui de “marchander” les places au sein du A Here.

Rappelons qu'en août 2020, Bernard Natua avait déjà démissionnée du Tapura pour rejoindre Nicole Sanquer et Nuihau Laurey dans les rangs des non-inscrits, devenu ensuite le premier groupe A Here ia Porinetia de l'assemblée. Dix mois plus tard, en juin 2021, l'élu des Tuamotu avait retourné sa veste pour réintégrer le Tapura. Il doit lui donc rester une chemise verte à ressortir de ses placards.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Jeudi 29 Septembre 2022 à 09:04 | Lu 2377 fois