Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Basket – Central : Un nouveau coach venu de métropole


Le club historique de Central a recruté récemment Antonio De Barros, ancien entraineur d’une équipe féminine de nationale 1 en métropole. Après le football, le président de Central Eugène Haereraaroa veut relancer la section basket du club et lance un appel aux joueurs intéressés. Le jeune Vairupe Puhetini est quand à lui sur le départ pour les US.


Le club de Central existe depuis les années 50. Athlétisme, boxe, football, handball, rugby, taekwondo, basket, pétanque… Il reste le club le plus titré en football au niveau local. Après une période de déclin, il a pu revenir au plus haut niveau du football local, participant même à la dernière Ligue des Champions OFC en 2017.
 
Le club de football s’est fait remarquer par le recrutement de plusieurs joueurs Chiliens ou Vanuatais. Le président de Central Eugène Haereraaroa souhaite désormais faire progresser la section basket du club, en recrutant un nouveau coach, Antonio De Barros. SB
 

A gauche Vairupe, avec ses coéquipiers
A gauche Vairupe, avec ses coéquipiers
Parole à Eugène Haereraaroa
 
Vous souhaiter relancer votre section basket ?
 
« Oui, il faut savoir qu’il n’y a pas si longtemps que ça, Central était sur le haut du tableau au niveau du basket, comme cela a été le cas du football il y a quelques années. Comme dans tout grand club, il y a des hauts et des bas. On a connu un fléchissement du club mais on a fait venir un directeur technique il y a deux ans pour relancer le football, maintenant nous allons relancer le basket et le reste des autres sections. »
 
Vous pensez pouvoir rivaliser avec Aorai et les autres ?
 
« On a pas cette ambition pour cette année, il faut être cohérent dans ce que l’on fait. On est en train de reprendre, il faut d’abord bien travailler à nouveau, comme on l’a fait dans le passé, on se donne deux ans, on récoltera les fruits des efforts lors de la 3e année. »
 
Cela veut dire faire venir des joueurs ?
 
« Tout à fait. Il va y avoir un gros marketing au niveau des joueurs locaux, comme on a fait au niveau du football. On va essayer d’attirer un maximum de jeunes à l’école de basket de Central grâce à notre présidente dynamique. Je remercie au passage le Lycée Gauguin qui nous reçoit ici. Le club de « Central » est issu de cette école « Centrale ». »

Antonio De barros, Eugène Hareraaroa, Teimiri Hunter, Rony Pizzo
Antonio De barros, Eugène Hareraaroa, Teimiri Hunter, Rony Pizzo
Parole à Antonio De Barros
 
Votre parcours jusqu’ici, en quelques mots ?
 
« Cela va être difficile, il a fallu plus que quelques mots pour arriver jusqu’ici. C’est à partir d’un contact qu’on a eu à travers Teimiri Hunter via un site de basket. On a pris contact et au bout de quelques mois on a réussi à se mettre d’accord pour un projet intéressant. »
 
 
Pourquoi la Polynésie ?
 
« Et bien parce que je n’y suis jamais venu, par curiosité et pour voir quelque chose de nouveau. Là je suis bien servi avec de gros challenges, parce que le niveau en fédérale est quand même bon. J’ai 4-5 joueurs qui pourraient jouer à un niveau intéressant en métropole. Je suis surpris du niveau de certains joueurs, cela m’encourage à penser que j’ai fait le bon choix. »
 
 
Les objectifs ?
 
« On ne part pas de zéro mais le club a besoin de se restructurer. Il était tout en haut il y a quelques années, aujourd’hui il est plutôt en bas. Les petits, l’école de basket, former l’encadrement et essayer de faire quelque chose avec la fédérale puisque notre équipe fanion devra être notre locomotive. Les joueurs ont l’air motivé. On va essayer de faire de notre mieux, en tout cas faire mieux que la saison dernière. »

Ronny Puhetini et son fils
Ronny Puhetini et son fils
Ronny Puhetini, père de Vairupe :
 
Vairupe va partir ?
 
« Dans le cadre d’un projet monté depuis juillet dernier, des polynésiens de son âge entre 11 et 14 ans sont partis pour un stage aux Etats Unis, après l’initiative de Hiro Tinirauarii et Temarama Marnier. Quelques uns de nos enfants polynésiens ont été repérés. Un coach a repéré mon fils, tout est parti de là. Il a pu également s’inscrire à l’école. Cela va lui permettre de côtoyer ce qu’il y a de mieux dans le monde du basket. »
 
Les objectifs ?
 
« C’est vraiment qu’il y aille pour apprendre. On verra bien ce que cela peut donner. Cela va lui donner la possibilité d’apprendre, de progresser non seulement dans le basket, mais aussi d’évoluer dans un nouveau pays, avec une nouvelle langue, ce sera à lui de montrer ce qu’il vaut. »
 
Au niveau prise en charge ?
 
« On a pas de prise en charge par la fédération, tout est pris en charge par les parents. Je tiens à souligner l’importance de notre président de Central qui a été à l’origine de beaucoup de choses pour que nos jeunes puissent réussir, avec l’arrivée d’un coach mais aussi en sponsorisant en partie le voyage de mon fils en Australie. Merci à lui. »
 

Avis aux joueurs intéressés..
Avis aux joueurs intéressés..

Rédigé par SB le Mercredi 23 Août 2017 à 11:25 | Lu 1936 fois




Sports | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits