Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Bagarre au bloc de Cardella : relaxe requise pour l'un des deux médecins en appel



Bagarre au bloc de Cardella : relaxe requise pour l'un des deux médecins en appel
PAPEETE, le 2 mai 2019 -Deux médecins étaient jugés ce mardi devant la cour d'appel pour s’être violemment battus en octobre 2016 alors qu’ils terminaient une intervention au bloc . Le parquet a requis la relaxe du docteur Parizot en estimant qu'il s'était trouvé en état de légitime défense. Six mois de prison avec sursis et l'interdiction d'exercer sa profession ont été requis à l'encontre du docteur Valla, qui était absent lors de l'audience.

Rappelons que les faits, à l’époque largement relayés dans la presse, datent du mois d'octobre 2016. Ce jour-là, la DSP avait été appelée à la clinique Cardella car deux praticiens venaient de se battre en plein milieu d’une intervention chirurgicale.

« Légitime défense »

L’enquête attestera qu’après avoir opéré sa patiente d’une chirurgie faciale, le chirurgien Maxime Valla avait demandé à l’anesthésiste Patrick Parizot de lui fournir des anti-inflammatoires à lui administrer lors de la phase de réveil, contrairement à ce que prévoyait le protocole médical. Après les menaces répétées du docteur Valla, le docteur Parizot lui avait mis un coup de tête.

En première instance, le docteur Valla avait été condamné à six mois de prison avec sursis et à payer une amende de 500 000 francs. Le docteur Parizot avait quant à lui, écopé d'une amende de 500 000 francs.

Les deux prévenus ayant fait appel de leurs condamnations, l'audience en appel s'est tenue ce jeudi en l'absence du docteur Valla. L'avocat de ce dernier a fourni un certificat médical en indiquant que son client n'avait pas la capacité d'  « encaisser » un procès pénal.

Lors de ses réquisitions, l'avocat général a demandé à la cour d'  « alourdir sensiblement » la peine de 6 mois avec sursis prononcée à l'encontre du Docteur Valla en y ajoutant une interdiction d'exercer sa profession. Le représentant du ministère public a rappelé que le Docteur Valla avait déjà été condamné pour des violences avec arme. Il a requis la relaxe pour le Docteur Parizot qui se trouvait, selon lui, bien en état de légitime défense.

La cour rendra sa décision le 6 juin prochain.


Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 2 Mai 2019 à 17:59 | Lu 3739 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Septembre 2020 - 18:43 ​20 cas positifs au Covid-19 à Nuutania

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus