Tahiti Infos

BJJ : 163 combattants de retour


Plus d'un an après leur dernière compétition, les combattants étaient évidemment ravis de retrouver les tapis.
Plus d'un an après leur dernière compétition, les combattants étaient évidemment ravis de retrouver les tapis.
Tahiti, le 19 avril 2021 - Une nouvelle édition du Tahiti National BJJ Open s'est tenue vendredi et samedi à la salle omnisports de Mahina. 163 combattants issus de 18 clubs ont répondu présents pour l'événement. 

Le jiu-jitsu brésilien (BJJ) a fait sa rentrée vendredi et samedi, à Mahina, avec une nouvelle édition du Tahiti National BJJ Open. En 2020 elle avait été la seule compétition de l'année pour les nombreux licenciés de la discipline. Et le week-end dernier ils étaient 163 combattants, issus de 18 clubs, à répondre présent pour cette nouvelle édition de l'événement. “On enregistre évidemment une baisse au niveau des inscrits pour cette édition mais c'était attendu. L'important c'était de pouvoir enfin se retrouver plus d'un an après la dernière compétition”, a indiqué Bernard Di Rollo, organisateur de l'événement. 

Les novices de la discipline ont ouvert le bal, vendredi, à la salle omnisports de Mahina. Puis c'était au tour de la catégorie “kids” et des combattants plus expérimentés de faire leur retour sur les tapis. On a notamment retrouvé Kauai Coquil, 18 ans, grand espoir de la discipline au fenua et déjà multiple champion du monde de la discipline. Le jeune sociétaire du club Seasiders était engagé dans plusieurs catégories. Il s'est ainsi imposé chez les “Juvéniles” de plus de 82 kg en venant à bout en finale de Tepou Itchner. 

Coquil a ensuite enchainé chez les adultes, dans la catégorie des plus de 100 kg. Moins de réussite pour lui où il a été battu en demi-finale par Bernard Teinaore combattant licencié au club de Tahitian Top Team. Ce dernier est ensuite venu à bout en finale de Jean Tautu, autre combattant de Seasiders, pour s'adjuger le titre chez les lourds. Dans les autres catégories à noter les victoires de Torea Lacaze (-76 kg), de Tevai Faaterehia (-88 kg) et de Atea Père (-94 kg). “Le niveau des combattants est toujours bon, après c'est vrai que certains gradés ont manqué à l'appel pour cette compétition. Mais je les comprends. Après une coupure aussi longue, ce n'est pas évident de reprendre”, a expliqué Bernard Di Rollo. 

Le prochain gros événement au calendrier de la Fédération polynésienne de lutte, MMA, BJJ et disciplines associées (FPLALDA) est prévu pour juin prochain avec l'organisation des premiers combats de MMA amateurs au fenua. 




Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 19 Avril 2021 à 16:26 | Lu 583 fois