Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Au garage participatif de Taunoa chacun met les mains dans le cambouis



En pratique, le garage participatif permet à la fois de réparer son véhicule à moindre coût, mais aussi d'acquérir des compétences en mécaniques.
En pratique, le garage participatif permet à la fois de réparer son véhicule à moindre coût, mais aussi d'acquérir des compétences en mécaniques.
PAPEETE, le 6 septembre 2015. Un nouveau concept communautaire pour réparer voitures, moteurs de bateaux et motos a été lancé il y a un peu plus d'un mois. C'est un garage participatif où chacun peut apporter sa voiture et disposer des outils et des conseils nécessaires pour la réparer soi-même. A Papeete, ce garage différent a pris place dans le quartier de Taunoa

Yves Jeager était professeur à l'Éducation Nationale. Après un passage au Taaone entre 2007 et 2011, il est tombé amoureux de la Polynésie, et il ne pouvait plus supporter la métropole à son retour. Au bout d'un an, il profite du dispositif de départs volontaires créé par Sarkozy, démissionne et vient s'installer au Fenua.

Un changement total de vie, qu'il ne regrette en rien. Enseignant en mécanique, il aurait pu ouvrir son propre garage. Mais l'enseignement, c'est sa vie : "la communication, la pédagogie, l'envie de transmettre. On a ça dans le sang, c'est plus qu'un métier, presque un sacerdoce" explique-t-il. Pas de surprise du coup qu'il se soit lancé dans la formation. D'abord auprès des professionnels, puis avec le Sefi pour les demandeurs d'emplois avec son entreprise Auto Formation Polynésienne.

Sauf que les contrats avec le Sefi ne seront renouvelés qu'en 2016, crédits oblige, et que la formation des professionnels ne lui permet pas d'utiliser pleinement le matériel qu'il a dû acheter pour créer un vrai garage, pour 5 millions Fcfp. Mais dans cette ère où la chasse au gaspillage, le développement durable, l'économie solidaire et le partage des ressources devient primordial, un nouveau concept de garage participatif pouvait l'aider.

IL EXISTE DES GARAGES PARTICIPATIFS EN FRANCE DEPUIS LES ANNEES 60

"J'avais du matériel qui dors et qui s'abime sans être utilisé. Je connaissais le concept des garages participatifs, je me suis renseigné, et j'ai lancé ça en juillet dernier" explique-t-il. Un concept qui a tout de suite séduit sur Facebook, et la communauté comporte déjà 15 "gaspariens" de tous âges (de 25 à 57 ans) et qui inclut tout le monde, en particulier 20% de femmes…

En pratique, le garage participatif permet à la fois de réparer son véhicule à moindre coût, mais aussi d'acquérir des compétences en mécaniques : "le principe, c'est que les personnes payent une cotisation de 10 000 Fcfp à l'année, qui leur donne accès à un atelier équipé avec de l'outillage, de la documentation technique et mes compétences. Des conseils avisés qui peuvent parfois faire économiser pas mal d'argent, parce qu'une malfaçon ou une erreur d'interprétation et les conséquences peuvent être lourdes... Puis quand ils viennent, selon les disponibilités, ils réparent eux-mêmes leurs voitures, et ça ne leur coûte que 1000 Fcfp de l'heure. Juste de quoi payer le savon pour se laver les mains, les graisses et produits, le traitement des déchets dont je me charge…"

Yves ne fait pas de bénéfices sur le garage participatif, mais il évite malgré tout que son matériel s'use sans servir, ce qui coûte de l'argent et gaspille des ressources. Il y a aussi toute une idéologie : "c'est du partage, une prise de conscience sur les comportements irresponsables des politiques et des multinationales, et aussi d'arrêter le gaspillage et de partager toutes les ressources, même humaines. C'est se connecter."

Et l'économie participative ne veut pas dire dormir sous les ponts. Ainsi, malgré les conseils de l'expert les plus novices en mécanique peuvent se sentir perdus devant leur capot ouvert. Pour eux et tous les curieux, il organise des formations les week-ends, nommées "Roule ma poule" (voir encadré).
Jacques Franc de Ferrière
Légende : Yves Jeager et un de ses "gaspariens"


CONTACTS
Un site Internet www.auto-formation-polynesienne.com
ou sur la page Facebook Auto Formation Polynésienne



Yves Jeager.
Yves Jeager.
Roule ma poule : la mécanique pour les nuls

Un weekend sur deux, Yves Jeager organise aussi des formations destinées aux débutants, sur le "B-A-BA de la mécanique". En quatre demi-journées, les quatre ou cinq élèves apprennent les bases de l'entretien de leur auto (ils sauront changer une batterie ou faire une vidange ce qui ne serait "pas compliqué du tout") et du diagnostic des pannes… Et y gagnent aussi une révision complète de sa voiture, qui sert alors de support de cours.

La formation coûte 17 000 Fcfp, ou 19 000 Fcfp pour ceux qui amènent leur voiture à l'atelier pour une révision.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Dimanche 6 Septembre 2015 à 15:28 | Lu 2347 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués