Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Au CHPF, Emmanuel Macron exhorte à la vaccination contre "l'égoïsme"



Tahiti, le 24 juillet 2021 –Emmanuel Macron s’est rendu au Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) après son arrivée à l’aéroport de Tahiti-Faa’a. Le président de la République s’est entretenu avec les soignants dans les unités de prise en charge Covid-19 et le hall de l’hôpital. Deux éléments étaient au cœur de sa visite : l’importance de la vaccination et le renforcement du réseau de soins pour les différents cancers de spécialité en Polynésie française.
 
Le président de la République s’est rendu au Centre hospitalier de Taaone juste après son atterrissage à l’aéroport de Tahiti Faa’a. Les soignants ont pu décrire au chef de l’Etat le fonctionnement de la salle de tri Covid-19, l’interpeller sur les efforts d’adaptation qu’ils ont dû mettre en œuvre pour faire face à la crise sanitaire, en plus d’évoquer la problématique locale des limites du CHPF : L’hôpital de Taaone subit de nombreuses déprogrammations médicales en raison du virus, et affiche un taux important d’occupation des lits de 90%, hors épidémie.
 
Emmanuel Macron a visité les différentes unités de prise en charge des patients Covid-19. En réanimation, il a été accueilli par la doctoresse Krid Ouarda, qui l’a remercié pour la mission d’inspection du service de santé des armées de novembre dernier, et pour le renfort apporté ensuite par la réserve sanitaire et l’envoi de personnel de la métropole vers le fenua. La médecin en réanimation a pu faire part à Emmanuel Macron de ses inquiétudes : "Le personnel est plus fatigué qu’au début de la première vague. C’est dur psychologiquement et psychiquement. Nous faisons tout pour les faire rester car nous avons besoin de personnel expérimenté."
 

"Il faut utiliser les vaccins"

"Venir ici, c'était vous rendre hommage", a déclaré au personnel soignant le Président de la République, dans le hall central du centre hospitalier. Soulignant "l'excellence de cet établissement et ce qu'il représente en Polynésie", une "région dont on connaît les distances et les vulnérabilités", Emmanuel Macron a insisté sur l’importance de la vaccination pour lutter contre la reprise épidémique : "Il va falloir tenir dans les prochaines semaines et les prochains mois, parce qu'il va y avoir à nouveau une pression. Il faut donc utiliser les vaccins parce qu'il y en a beaucoup de disponibles, et tenir bon tous ensemble avec les éléments d'organisation que nous avons appris durant les phases précédentes."
 
Au lendemain de manifestations dans plusieurs villes de métropole contre la mise en place du pass sanitaire, le Président de la République a en outre profité de sa première visite en Polynésie pour fustiger le comportement des personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner : "Si demain vous contaminez votre père, votre mère ou moi-même, je suis victime de votre liberté alors que vous aviez la possibilité d’avoir quelque chose pour vous protéger et me protéger. Et au nom de votre liberté, vous allez peut-être avoir une forme grave (du virus) et vous allez arriver à cet hôpital. Ce sont tous ces personnels qui vont devoir vous prendre en charge et peut-être renoncer à prendre quelqu’un d’autre […] Ce n’est pas ça la liberté, ça s’appelle l’irresponsabilité, l’égoïsme." 30% de la population de la Polynésie française éligible au vaccin dispose d’un schéma vaccinal complet contre le Covid-19. Des chiffres bien en dessous de la métropole.
 

Renforcement de la stratégie cancer

Emmanuel Macron a souligné la "formidable innovation" de l’hôpital de Taaone, avec l’intervention d’une tradipraticienne et médiatrice culturelle qui travaille avec différents services, dont celui de soins palliatifs et celui d’oncologie, afin de soulager les malades. Le docteur Eric Parrat, chef de service pneumologie, a remis à l’occasion trois copies –au président du Pays, au Président de la République, et au ministre des Outre-Mer– d’une thèse réalisée à l’université de Bordeaux sur la médecine traditionnelle intégrative à Tahiti.
 
Le chef de l’Etat s’est ensuite exprimé sur la récente création du très attendu Institut du cancer, bientôt installé dans les locaux de la rotonde du CHPF : "La décision a été prise de lancer une nouvelle série de coopération avec le CHU de Bordeaux, avec Unicancer et l'ensemble des partenaires hexagonaux de notre stratégie cancer pour développer formation, équipement et réseau de soins adaptés pour les différents cancers de spécialité auxquels vous êtes confrontés (en Polynésie, NDLR)." Une mission de l’institut national du cancer pour appuyer et renforcer cette stratégie est annoncée dans les prochaines semaines.
 
Enfin, en ce qui concerne le remboursement des frais avancés de la Caisse de prévoyance sociale (CPS) sur les cancers radio-induits liés aux essais nucléaires, Emmanuel Macron a annoncé qu'il reviendrait de manière spécifique sur ce sujet au cours de son séjour.
 


Rédigé par Valentin Guelet le Dimanche 25 Juillet 2021 à 01:26 | Lu 2891 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Septembre 2021 - 19:40 ​Comment s'organise la rentrée

Vendredi 17 Septembre 2021 - 18:32 L’OPH affiche 14 milliards de projets

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus