Tahiti Infos

Assemblée : Sept élus pour faire un groupe et non plus six


Tahiti, le 17 juin 2021 - Le groupe de la majorité souhaitait rehausser l’effectif minimum à huit élus, pour constituer un groupe politique à Tarahoi. Jeudi, en accord avec l’opposition, ce seuil a finalement été porté à sept représentants.  
 
L’amendement a été présenté par la présidente du groupe de la majorité en toute fin de séance plénière, jeudi à Tarahoi, lors de l’examen de la proposition de délibération portant modification du règlement intérieur de l’assemblée de la Polynésie française. Jusqu’à présent, pour se constituer, un groupe d’élus devait rassembler un minimum de six représentants. Tepuaraurii Teriitahi a proposé jeudi de porter ce seuil à huit, dès le mandat en cours. L’élue de la majorité avait renoncé à présenter cette proposition d’amendement en commission des Institutions, lors de l’examen du projet de délibération, le 9 juin dernier.
En séance plénière, elle a défendu ce nouveau seuil en le présentant comme un obstacle supplémentaire au “nomadisme” des élus en cours de mandat. Un obstacle aussi à l’effet d’aubaine que pourrait susciter la dotation fixe proposée dans la modification règlementaire de l’APF. Une enveloppe de 12 millions par groupe et par an pour financer le “recrutement de collaborateurs de haut niveau”.
 
Suspension de séance
 
Mais dans les rangs de l’opposition, la proposition d’amendement n’avait pas la même saveur, alors que le groupe Tavini compte à peine huit élus et que, comme l’a noté Teura Iriti, le groupe Tahoeraa serait “chassé” de l’hémicycle avec ses sept représentants. Un groupe à l’assemblée, c’est la promesse de moyens matériels, de moyens financiers supplémentaires et d’un temps de parole lors des débats en séance plénière. Pour Antony Géros l’application d’une telle mesure viendrait changer les “règles du jeu en cours de match” : “J’aurais tellement voulu que nous votions à l’unanimité les modifications de ce règlement intérieur, et c’était parti pour”, a-t-il déploré, en annonçant qu’il se joindrait au groupe orange pour voter contre.

Il aura fallu cinquante minutes de discussion aux présidents de groupes, en suspension de séance, pour tomber d’accord sur le juste quantum à rassembler pour constituer un groupe. Ce sera sept. L’amendement ainsi modifié a été adopté à l’unanimité. Une nouvelle règle qui finalement complique juste la tâche de Nicole Sanquer, Nuihau Laurey et Félix Tokoragi, les élus de A Here ia Porinetia, pour se constituer en groupe.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 17 Juin 2021 à 18:16 | Lu 1583 fois