Tahiti Infos

Art du service : Deux lycéennes visent les étoiles


Hinenao et Maïlys finalistes au concours du Trophée national Frédéric Delair
Hinenao et Maïlys finalistes au concours du Trophée national Frédéric Delair
Tahiti, le 19 janvier 2022 - Hinenao Curieux-Teikitohe et Maïlys Mesnil, élèves au lycée hôtelier de Tahiti, participeront à la finale du concours du trophée national Frédéric Delair qui se tiendra le 7 avril prochain à Paris. Un prestigieux concours qui valorise les métiers de l'art du service en salle de restauration gastronomique.

Hinenao Curieux-Teikitohe et Maïlys Mesnil, toutes deux élèves en terminale du lycée hôtelier de Tahiti, ont été sélectionnées pour participer à la finale du trophée national Frédéric Delair, le 7 avril prochain à l'École hôtelière de Paris – CFA Médéric. Ce concours valorise les différents métiers de l’art du service en salle de restauration gastronomique. Frédéric Delair était le premier propriétaire et premier maître d'hôtel du restaurant la Tour d'argent, partenaire du concours. Il s’adresse à l’ensemble des élèves, étudiants ou apprentis d’établissements d’enseignements hôteliers publics et privés de France. Les lycéennes de Outumaoro affronteront sept autres binômes sélectionnés notamment grâce à une rédaction argumentée de réponses qu'ils peuvent apporter à une clientèle plus exigeante en cette période de pandémie.
 
Exceller dans sept ateliers
 
Sous l’œil expert de professionnels reconnus, le concours Frédéric Delair se déclinera en sept ateliers durant lesquels les candidats devront argumenter leurs actions. Le premier atelier est la mise en place d'une table. Le second, une mise en situation dans laquelle les candidats devront répondre, en français et en anglais, à une offre d'emploi fictive d'un restaurant gastronomique. Les binômes devront aussi servir deux vins répondant aux attentes du jury, parmi une vingtaine de grands crus. Quatrième atelier du concours, le dressage d'un plateau et d'une assiette de fromages. Les participants auront aussi à réaliser un café spécifique accompagné d'un alcool et de mignardises. Et enfin, les épreuves phare de ce concours : la découpe du canard au sang –recette emblématique du restaurant la Tour d'argent– et le flambage de crêpes. Afin de parfaire leur connaissance des vins, des fromages et du café, Hinenao et Maïlys ont été soutenues par des entreprises locales qui leur ont mis à disposition, et à titre gracieux, tous les produits dont elles avaient besoin durant leur préparation au concours. Espérons que cette finale du trophée national Frédéric Delair sera aussi l'occasion pour elles de se faire repérer par les grands noms de la restauration. Pépin Mou Kam Tsé, proviseur du lycée hotelier de Tahiti, se réjouit de la performance de ses élèves. "Nous essayons depuis deux ans de créer un pôle d'excellence au sein de l'établissement". Rappelons que le lycée hôtelier de Tahiti compte parmi ses élèves deux médaillés d'or du concours de meilleur apprenti de France dans la spécialisation cuisine froide : Alann Poilvet en 2019 et Juliano Hiriga l'année dernière. Hinenao et Maïlys précisent qu'elles sont aussi les seules représentantes des outre-mer au concours Frédéric Delair. Pépin Mou Kam Tsé annonce que certains élèves participeront à d'autres concours prestigieux. "Des membres de l'association des disciples d'Escoffier sélectionneront parmi nos élèves, les futurs participants au concours des jeunes talents Escoffier le mardi 25 janvier prochain". L'association des disciples d'Escoffier a pour but de transmettre aux nouvelles générations de cuisiniers le respect de la gastronomie française, la recherche de l'amélioration de la discipline, et la transmission des connaissances gastronomiques et culinaires.

Maïlys s'entraîne au flambage d'une crêpe
Maïlys s'entraîne au flambage d'une crêpe

Mélanie Natua Trabon, professeur en service et accueil au lycée hôtelier de Tahiti : "Ce concours sera l'occasion pour nos candidates de se créer un réseau"

"J'ai veillé à ce que nos candidates au concours Frédéric Delair soient conscientes du travail que cela demande. Elles doivent avoir une bonne connaissance des produits et être prêtes à faire des heures supplémentaires pour répéter sans cesse les gestes techniques. Elles doivent aussi parfaire leur locution, car c'est important dans les concours de salle, cela recquiert une excellente qualité de communication, une bienveillance naturelle et à la fois de la discrétion. Donc toutes ces compétences nécessitent bien sûr d'avoir des candidats qui répondent à ces exigences. Il y aura une quinzaine de jury très élitiste venant de prestigieux établissements, du restaurant la Tour d'Argent de Paris bien sûr, mais on aura également les dirigeants de salles de restauration de grands palaces Parisiens, je pense à l'hôtel Moris, au Plaza Athénée, je pense également au Shangri-La. Il y a également des établissements qui soutiennent le concours comme les Cafés Richard, et d'autres prestigieuses marques de produits alimentaires sur Paris. Donc c'est un concours où on va avoir un réseau très prestigieux et ce sera l'occasion pour les candidates de créer du lien. Nous souhaitons qu'elles puissent se révéler bien sûr, mais il est important avant tout qu'elles montrent une bonne image de notre établissement. Malgré son éloignement de la métropole, nous avons aussi nos chances, nous avons de très beaux talents, nos jeunes sont remplis d'aspiration, de volonté, et de détermination."

Rédigé par Areatua Parau le Mercredi 19 Janvier 2022 à 19:13 | Lu 1285 fois