Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Alzheimer : la cause la plus courante de démence



Alzheimer : la cause la plus courante de démence
PARIS, 19 juin 2012 (AFP) - La maladie d'Alzheimer, cause la plus courante de démence, est une maladie neuro-dégénérative pour l'instant incurable, qui entraîne la perte progressive des fonctions intellectuelles et touche quelque 860.000 personnes en France.

Décrite pour la première fois en 19O6 par le médecin allemand Alois Alzheimer, la maladie entraîne une détérioration progressive des fonctions cognitives (attention, perception, mémoire, intelligence, langage...) qui se répercute sur le comportement et la vie quotidienne.

La maladie, qui apparaît en général après 60 ans, représente la cause la plus fréquente de syndrome démentiel (70 %), suivie par les démences vasculaires (consécutives à des AVC) et les démences mixtes (mêlant les deux).

En France, elle atteint près de 5 % de la population âgée de plus de 65 ans. Mais sa fréquence augmente avec l'âge.

Il existe par ailleurs des cas de formes précoces chez des sujets bien plus jeunes.

La maladie débute par des troubles de la mémoire, touchant les informations ou évènements récents, qui peuvent être mis à tort sur le compte du vieillissement normal. Puis les facultés de jugement et de raisonnement se détériorent.

Les troubles s'aggravent généralement de façon progressive avec le temps. Le malade finit par devenir totalement dépendant pour se laver, s'habiller et aller aux toilettes.

On peut observer une altération du langage, des difficultés à effectuer des gestes élaborés, à s'orienter dans le temps (jour, année..) et l'espace (retrouver son domicile...), ainsi que des modifications de l'humeur et du comportement (apathie, agressivité...) et l'impossibilité à reconnaître ses proches (famille, amis).

Mais ces phénomènes n'apparaissent pas nécessairement d'un bloc, ainsi tel malade qui ne reconnaîtra pas son fils en le voyant le resituera au son de sa voix. Tel autre aura besoin de prendre en main ou de tripoter un objet pour se rendre compte de ce que c'est. Et, même à un stade évolué, le patient peut encore conserver des compétences, certains automatismes liés à un apprentissage (jouer au ping-pong...).

L'évolution peut ainsi être différente d'un patient à l'autre, mais la maladie finit par retentir sur l'état général. Les troubles alimentaires et les problèmes de déglutition engendrent dénutrition et amaigrissement.

Le nombre de malades souffrant de démence de type Alzheimer pourrait atteindre les 2 millions en France d'ici 2020

Rédigé par AFP le Mardi 19 Juin 2012 à 05:25 | Lu 742 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies