Tahiti Infos

A Tahiti, la première nuit de couvre-feu a été respectée



Tahiti, le 13 août 2021 – Le Haut-Commissaire de la République, Dominique Sorain, a assisté jeudi soir aux contrôles opérés par les forces de gendarmerie et par la DSP, dans le cadre de cette première nuit de couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin. Une nuit qui fut calme, les autorités constatant que la majorité des conducteurs étaient en règle.
 
Vérification de l’attestation dérogatoire, des motifs de déplacement, de l’adresse, des papiers d’identité et parfois même de l’assurance des véhicules. Les gendarmes et les agents de la Direction de la sécurité publique (DSP) de Papeete ont procédé à plusieurs contrôles routiers en cette première soirée de couvre-feu instauré dans toute la Polynésie en raison de l’explosion de l’épidémie de Covid-19 causée par l’arrivée du variant Delta au fenua.
 
A Papeete, une heure après le début du couvre-feu qui démarre à 21 heures, quatre contraventions de 4ème classe avaient été dressées par la DSP. " Il y a déjà eu quelques verbalisations de personnes qui n’avaient pas à circuler ce soir mais j’ai remarqué avec les policiers et les gendarmes que les gens respectent le couvre-feu ", précisait le Haut-Commissaire, pour qui l’objectif n’était " pas de dresser le plus grand nombre de PV " mais avant tout d’assurer une présence, avec une certaine tolérance : " Il peut y avoir des personnes qui n’ont pas bien rempli leurs attestations par exemple, on ne va pas systématiquement les verbaliser. En revanche, ce n’est pas le cas pour les personnes qui ne respectent manifestement pas le couvre-feu. "
 

16 contraventions pour 685 véhicules
 
Tel que l’ont constaté les autorités, relativement peu de véhicules et de cyclomoteurs circulaient sur les routes de Tahiti, et la grande majorité des conducteurs étaient en règle.  A la fin de la nuit, 16 procès-verbaux ont été dressés pour 685 véhicules contrôlés. Interrogé sur l’efficacité de ce dispositif, Dominique Sorain a précisé que le couvre-feu était " déjà une mesure très forte, appliquée strictement " en réaffirmant que si cela "ne suffisait pas à casser les chaînes de contamination, il faudra appliquer un confinement plus élargi."'

10 agents de la DSP, secondés par les polices municipales de Papeete et Pirae, étaient répartis sur quatre points de contrôle dans les deux communes, pour cette première nuit. Et 59 gendarmes, dont 40 sur Tahiti et Moorea. Ils étaient secondés par quatre réservistes, qui seront plus nombreux à renforcer le dispositif ce weekend. Les gendarmes mobiles et le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) étaient également présents, mais mobilisés pour des contrôles "dynamiques". Ainsi que cinq motards de la brigade motorisée de Faa’a, afin de lutter contre les excès de vitesse qui peuvent se produire lorsque les routes sont vides, ou dans l’hypothèse d’un refus de contrôle.
 


Rédigé par Valentin Guelet le Vendredi 13 Août 2021 à 13:42 | Lu 1423 fois