Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


A Singapour, l'iPad allège le cartable des élèves



A Singapour, l'iPad allège le cartable des élèves
SINGAPOUR, 5 juin 2011 (AFP) - Adieu lourd cartable, vive l'iPad: pour Nicole Ong, 13 ans, comme pour de nombreux élèves de Singapour ou de Corée du Sud, l'avènement des tablettes numériques révolutionne la vie d'écolier.

Les manuels scolaires et les cahiers ont quasiment disparu pour Nicole et ses camarades du collège de filles de Nanyang, l'un des établissements les plus côtés de Singapour. Leurs cours et devoirs tiennent désormais dans la petite tablette que leur a fourni l'école au début de l'année.

"J'aime l'iPad parce que nous n'avons plus besoin de porter des sacs remplis de livres et de cahiers", témoigne la jeune fille.

Comme Nicole, de nombreux élèves des pays d'Asie les plus avancés ont eu l'opportunité de bénéficier des technologies dernier cri dès leur sortie, souvent avant leurs parents.

Au Japon, le gouvernement a lancé un projet pilote d'"école du futur" qui permet aux élèves de faire les devoirs sur le petit écran tactile tandis que le professeur fait la leçon à l'aide d'un tableau électronique interactif.

L'un des pays les plus enthousiastes est la Corée du Sud, où les écoles sont équipées de zones Wi-Fi et où des manuels sont formatés "tablette" depuis 2007.

Si les tests s'avèrent probants, le gouvernement pourrait décider en 2012 de faire basculer l'ensemble des élèves dans le tout-numérique, a indiqué un responsable du ministère de l'Education.

"Internet est né aux Etats-Unis mais des pays comme Singapour ou la Corée du Sud ont pris une longueur d'avance dans les infrastructures numériques", souligne Sam Han, un expert de l'enseignement informatique basé à New York.

Singapour veut se positionner aux premières places afin d'apparaître comme un lieu éducatif d'exception et concurrencer ainsi les lycées ou universités prestigieuses d'Europe ou des Etats-Unis, estime-t-il.

Le gouvernement apporte un soutien financier aux établissements pour accélérer l'achat de matériels.

La majorité des enseignants se sont adaptés, souvent conquis par les nombreuses applications éducatives disponibles sur iPad depuis son lancement en 2010. "L'enseignement n'est plus uniquement dirigé par le professeur; les relations sont devenues plus interactives entre les élèves", constate Seah Hui Yong, maître des études à Nanyang.

Depuis janvier, ce collège a fourni la tablette d'Apple à 120 élèves et 16 professeurs pour un coût de 130.000 dollars singapouriens (environ 105.000 dollars). Toutes les classes seront progressivement équipées d'ici 2013.

Cette adaptation est d'autant plus rapide que Singapour est l'un des pays les plus connectés au monde: 96% des foyers avec enfants possèdent au moins un ordinateur.

Rene Yeo, professeur de sciences au lycée Tampines, n'a eu ainsi aucun mal à apprendre à ses élèves à cliquer pour leur faire découvrir les secrets de la structure du cerveau ou de l'ADN.

Certains professeurs appellent cependant à la prudence. En notant que des élèves ont parfois la tentation de surfer durant les cours ou les révisions, quittant les applications éducatives pour se connecter sur les sites de jeux ou de médias sociaux comme Facebook.

"L'intégration des nouvelles technologies dans l'éducation va nécessairement s'accroître", commente Qiu Lin, psychologue spécialisé dans l'éducation. "Mais, au delà des outils, l'essentiel est de mettre en place un bon curriculum et des méthodes d'enseignement qui favorisent la réflexion".

str/rc/jri/mc

Rédigé par AFP le Dimanche 5 Juin 2011 à 20:40 | Lu 503 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies