Tahiti Infos

A Papara, 11 agents sans salaire


Tahiti le 22 décembre 2021 - La seule délibération du conseil municipal de Papara a été rejetée par la nouvelle majorité mercredi. Conséquence, les 11 agents du service des déchets de la commune ne seront pas rémunérés. Pour la tāvana Sonia Taae, les 7 élus qui ont quitté sa majorité sont responsables de cette situation. Bruno Sandras lui pointe du doigt “les lacunes de la commune” mais également “des défaillances au niveau du contrôle des actes municipaux. L'État a failli”.

Les élus de Papara ont été convoqués mercredi matin à un conseil municipal ayant “un caractère d'urgence” avec pour objet une seule délibération, l'adoption du budget annexe des déchets pour l'exercice 2021, pour pouvoir notamment rémunérer les 11 agents travaillant dans ce service.

Le trésorier payeur général, présent lors de ce conseil municipal, a expliqué que “les services ont été obligés de rejeter la paie” de ces agents “pour insuffisance de crédit budgétaire”. Il a informé les élus que si la délibération était votée ce mercredi, les comptes de ces agents seront crédités au plus tard lundi. Dans le cas contraire, il ne restera plus au tāvana Sonia Taae qu'à saisir la Chambre territoriale des comptes (CTC) qui invitera les élus à se réunir de nouveau pour réétudier ladite délibération. Et s'il arrivait qu'elle soit encore rejetée, la CTC pourra ainsi saisir le haut-commissariat pour que les crédits soient “inscrits d'office” car “la paie est une dépense obligatoire”. La délibération a été rejetée par 17 voix contre et 16 pour.
 
La tāvana tente de rassurer
 
La tāvana Sonia Taae s'est voulue rassurante en affirmant que la veille “on a payé la moitié des salaires” et que pour l'autre moitié il faudra attendre le “début de l'année”. “On va les payer” a-t-elle insisté. Elle a assuré ne pas être responsable de cette situation, et pointe du doigt les sept élus qui ont quitté sa majorité. “J'ai pensé que la majorité serait toujours là, et sept élus sont partis. A qui la faute ? Ce sont aux sept élus qui m'ont quitté”. Et pourtant, un agent de la commune a pris la parole et a assuré devant tous les élus que la faute ne leur incombait pas mais relève bien des agents de la mairie. “C'est elle qui le dit” a déclaré Sonia Taae. Elle ajoute que les dix élus de l'ancienne minorité ne sont pas non plus responsables de cette situation. Pour elle il n'y a qu'une seule solution, le retour aux urnes :  “Je suis sûre de gagner à 100%”. Elle attend d'ailleurs la venue du président du Pays Édouard Fritch dans sa commune, “il a aussi son mot à dire, qu'il nous donne des conseils”.
 
"Ce personnel est victime des lacunes de la commune"
 
L'élu Bruno Sandras regrette que cette situation ait lieu juste avant les fêtes de noël. Il considère que “ce personnel est victime des lacunes de la commune” mais également “des défaillances au niveau du contrôle des actes municipaux. L'État a failli”. Pas question pour l'élu de porter le chapeau : "Je n'accepte pas qu'on dise que c'est de notre faute ou de ma faute”. Il n'a eu de cesse de répéter que des “signaux d'alerte” ont été envoyés au tāvana ou encore à la majorité de l'époque et regrette qu'il n'ait eu comme seule réponse de leur part “des moqueries”. L'élu espère que l'État se penchera sur la situation de la commune de Papara : "Cela va mal. Il n'y a plus de majorité. Cela veut donc dire que plus aucune délibération ne va être adoptée”

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 22 Décembre 2021 à 18:43 | Lu 4898 fois