Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

8, 7 kilos de paka saisis à l’aéroport de Moorea



PAPEETE, le 14 juin 2018 - Les douanes ont procédé au contrôle des passagers d’un vol en provenance de Huahine le 12 juin dernier à l’aéroport de Moorea. Deux individus ont été arrêtés en possession de quatre valises contenant 8, 2 kilos de paka. Un autre homme a été interpellé alors qu’il transportait 554 grammes de cannabis. Les trois prévenus ont été jugés en comparution immédiate ce jeudi.

L’audience de comparution immédiate qui a eu lieu ce jeudi matin s’est faite sur le thème du paka. Parmi les prévenus, deux cousins étaient présentés pour s’être livré à un trafic de cannabis. Les deux hommes avaient été interpellés mardi dernier à l’aéroport de Moorea en provenance de Huahine. Ils transportaient quatre valises à l’intérieur desquelles les douanes avaient mis la main sur 8, 2 kilos de paka enveloppés dans du cellophane. L’un des deux détenait un sac plastique contenant plusieurs petits pieds.

Immédiatement placés en garde à vue dans les locaux de la direction de la sécurité publique (DSP), les deux cousins, âgés de 27 et 40 ans reconnaissent les faits. Ils expliquent qu’ils ont mis six mois à cultiver le paka sur le terrain qu’ils occupent en bord de mer à Huahine. Sans emplois, les deux prévenus pensaient encourir moins de risques en passant par l’aéroport de Moorea plutôt que par celui de Tahiti. Ils avaient ensuite prévu de prendre le ferry pour rejoindre Papeete où ils comptaient « trouver des acheteurs. » Bien qu’ils ne connaissent personne à Tahiti, ils pensaient revendre chaque valise pour une somme comprise entre 500 000 et 1 million de Francs.

A l’encontre du plus âgé des deux prévenus, qui se trouve en état de récidive légale, le procureur a requis 30 mois de prison dont 10 mois avec sursis. 24 mois de prison dont 6 avec sursis ont été demandés contre le plus jeune mis en cause. Le représentant du ministère public a estimé qu’au regard des « quantités extrêmement importantes », la peine devait avoir pour message de « limiter l’attractivité du trafic. »

Le conseil des prévenus, Me Ayoun, a dépeint ses clients comme des « pieds nickelés » qui vivent sur une île ou il y a « peu de moyens » et « pas de travail » : « il était évident qu’ils se feraient arrêter à un moment ! »

Après en avoir délibéré, les magistrats ont condamné le récidiviste à 12 mois de prison avec sursis, maintien en détention. Son cousin a écopé d’une peine de 6 mois de prison avec sursis et 240 heures de travail d’intérêt général (TIG).

Sous contrôle judiciaire pour trafic d’ice, il importe 554 grammes de paka

Un individu de 39 ans était également jugé devant le tribunal correctionnel ce jeudi pour des faits de trafic de paka. L’homme se trouvait à bord du vol VT267 en provenance de Huahine le 12 juin dernier. Interpellé en possession de 80 boites contenant 554 grammes de paka, il a été condamné à six mois de prison ferme assortis d’un mandat de dépôt.

Tel que l’a indiqué le président du tribunal en début d’audience, le vol VT267 était « un vol maudit » pour les trafiquants. Avant de statuer sur le dossier évoqué ci-dessus, les magistrats ont dû juger le cas d’un individu interpellé mardi dernier à Moorea alors qu’il arrivait de Huahine en possession 554 grammes de paka. Les douanes avaient été alertés par le comportement du prévenu qui marchait à vive allure.

Placé en garde à vue à Papeete, l’homme avait indiqué aux enquêteurs qu’il avait planté des pieds dans le jardin de sa mère à Huahine. Grand consommateur de paka, il comptait revendre la drogue sur l’île sœur afin d’arrondir ses fins de mois mais également en prévision de « son anniversaire » qui aura lieu le 27 juin prochain. Ancien stewart chez ATN, l’homme avait été mis à la porte en raison de son implication dans un trafic d’ice qui n’a pas encore été jugé. Pour ces faits, il est actuellement sous contrôle judiciaire.

A la barre du tribunal ce jeudi, l’homme, père d’un enfant, a de nouveau reconnu les faits, expliquant qu’il ne savait pas vraiment à qui il comptait revendre la drogue sur Moorea.

Evoquant « l’appât du gain », le procureur de la République a requis 9 mois de prison ferme : « nous sommes face à un trafic de pure opportunité et à une absence totale d’intégration des interdits. Quand on est sous contrôle judiciaire, on se tient à carreaux ! Au regard de la réitération, les faits sont loin d’être anodins. Je rappelle que le paka gangrène le territoire et s’attaque aux individus les plus fragilisés, c’est une véritable problématique que l’on a du mal à endiguer. »

Pour la défense du prévenu, son conseil est revenu sur le passif de son client : « il a parfaitement respecté les conditions de son contrôle judiciaire pendant trois ans. Il a réussi à gérer son addiction à l’ice alors que l’on connaît la force de la dépendance à ce produit, et à quitter ce milieu. Il travaille et subvient aux besoins de son enfant. Les faits sont d’une gravité toute relative. »

L’individu a finalement été condamné à 6 mois de prison ferme. Le tribunal a ordonné son maintien en détention.


Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 14 Juin 2018 à 17:09 | Lu 6473 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 14:18 Hermann Meuel, nouveau directeur de l’EGAT

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués