Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



37 millions de décès prématurés évitables avec un mode de vie plus sain



PARIS, 3 mai 2014 (AFP) - Cigarettes, alcool ou alimentation trop salée: au moins 37 millions de décès prématurés pourraient être évités d'ici 2025 à l'échelle de la planète si la population adoptait globalement un mode de vie plus sain, affirme une étude publiée samedi.

Des scientifiques de l'Imperial College de Londres ont calculé que l'élimination ou la réduction de six facteurs de risques pour la santé permettrait d'empêcher ou de retarder 37 millions de personnes de mourir prématurément, selon un article publié dans la revue médicale britannique The Lancet.

Ces objectifs de vie plus saine consistent à réduire du tiers ou de moitié la consommation de tabac, à limiter de 10% celle d'alcool, à réduire de 30% la quantité de sel consommé, à réduire de 25% le nombre de personnes souffrant d'hypertension artérielle et à stopper la hausse du nombre des personnes obèses et diabétiques.

Cet effort permettrait d'éviter ou retarder, d'ici 2015, plus de 16 millions des décès parmi la population mondiale des 30 à 70 ans et éviterait 21 millions de morts prématurées parmi les plus de 70 ans.

Les deux éléments prépondérants pour agir sur l'espérance de vie sont le tabac et l'hypertension artérielle qui est un facteur de risque important pour les maladies cardiovasculaires et qui peut être combattu par médicaments et aussi en pratiquant des exercices physiques et réduisant la consommation de sel.

Le principal signataire de l'étude, le Pr Majid Ezzati précise que ce sont les populations à faibles revenus et à revenus moyens qui bénéficieraient le plus de tels efforts, avec 31 millions de morts prématurées évitées ou retardées.

Respecter ces objectifs de vie plus saine permettrait "d'accentuer la baisse de la mortalité par maladies cardiovasculaires et par maladies respiratoires chroniques, de réduire le nombre des morts par cancers du poumon et de l'estomac, et d'inverser la tendance en matière de mortalité liée au diabète", selon ce spécialiste de santé, nutrition et environnement, cité dans un communiqué du Lancet.

Rédigé par () le Samedi 3 Mai 2014 à 06:40 | Lu 258 fois






1.Posté par Hinano21 le 03/05/2014 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si, et si, et si.... et si on arrêtait de toujours vouloir vivre plus longtemps au lieu de profiter au mieux des instants que nous avons ?
Une vie courte et remplie vaut mieux qu'une longue vie interminable et chiante !

Quelques années de moins est-ce vraiment si terrible ; qu'attend-on de la vie à 96 ans quand on est dépendant de tous et de tout... que chaque pas est une épreuve, chaque repas un combat, chaque seconde une douleur, chaque heure qui passe l'impression d'une année d'ennui... Buvez, fumez, mangez des frites et de la mayonnaise, reprenez 3 fois du gâteau, regardez des niaiseries à la télé en vous gavant de Curly!!! Amusez vous, amusons-nous !

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies