Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



30 mois de sursis pour le chauffard de Taravao



Installée sur la banquette arrière du véhicule, la jeune femme de 25 ans ne survivra pas au choc contre le pick-up.
Installée sur la banquette arrière du véhicule, la jeune femme de 25 ans ne survivra pas au choc contre le pick-up.
Tahiti, le 8 octobre 2020 - Un homme de 22 ans a été condamné jeudi à 30 mois de prison avec sursis. Le prévenu avait provoqué un accident de la route à Taravao le 9 août qui avait entrainé la mort de sa petite amie, et blessé grièvement une autre personne. 

Aucune condamnation au casier judiciaire, socialement inséré avec un métier dans le secteur de la sécurité, le jeune homme de 22 ans présenté jeudi en comparution immédiate, n'affichait pas le profil des habitués de ces audiences. Mais tout a basculé pour lui le 9 août. Ce jour-là à Taravao, après avoir descendu une bouteille de vodka avec sa petite amie, l'intéressé prend le volant de sa voiture non assurée. Sur la route la conduite est évidemment maladroite avec un véhicule qui freine, accélère et zig-zag entre les voies de circulation, avant d'aller s'encastrer dans le pare-choc avant d'un 4x4 qui arrivait en face, causant la mort de sa dulcinée installée à l'arrière du véhicule, et blessant grièvement une passagère du pick-up. La défunte victime laisse derrière elle une fillette de deux ans.

"Comment vivez-vous depuis l'accident ?", lui a lancé la présidente du tribunal. "Pas bien. Je n'arrête pas de penser à elle. Mon avenir est gâché", a répondu le prévenu d'une voix à peine audible à la barre. Interrogé de nouveau sur les circonstances de l'accident, l'intéressé, poursuivi pour homicide involontaire, et qui affichait un taux de 0,52 mg d’alcool par litre d’air expiré lors des faits, a dit se souvenir d'une dispute avec sa petite amie. "Elle tirait mon bras pendant que je conduisais. Elle était fâchée parce qu'on n'avait pas trouvé du paka", a indiqué le jeune homme. Des déclarations qui n'étaient pas du goût de l'avocate des parents de la victime. "Les causes de la dispute on n'en sait rien si ce n'est sa version à lui. Il cherche à reporter la responsabilité de cet accident sur la victime", a insisté le conseil.

Réquisitions disproportionnées

"C'est la chronique d'une mort assurée. On a un comportement complètement insensé et déraisonnable", a indiqué pour sa part la procureur, avant de requérir cinq ans de prison dont deux ans ferme. Des réquisitions jugées "disproportionnées" par l'avocat du prévenu. "Mon client ne cherche pas à se dédouaner. Les conséquences de ce drame il les portera aussi toute sa vie. Le conduire en détention est inconcevable", a renchéri le conseil en prenant le soin d'expliquer qu'une condamnation pourrait mettre en péril l'avenir professionnel de son client, "car un casier judiciaire vierge est une condition incontournable si l'on veut exercer dans les métiers de la sécurité."

Des arguments qui ont peut-être pesé dans le délibéré du tribunal, qui a condamné le prévenu à 30 mois de prison avec sursis. Il a obtenu la non-inscription au bulletin numéro 2 du casier judiciaire. Le jeune homme devra par ailleurs s'acquitter d'une amende de 15 000 Fcfp, et voit son permis de conduire annulé, avec l'interdiction de repasser l'examen pendant six mois.

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 8 Octobre 2020 à 19:09 | Lu 7927 fois

Tags : JUSTICE





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Octobre 2020 - 23:05 Munoz explique la caricature aux lycéens

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus