Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Un budget de 50 millions pour les Tīteti 'Āi'a



Tahiti, le 25 février 2021 - L'assemblée a voté à l'unanimité jeudi en faveur du dispositif de coupons voyage Tīteti 'Āi'a pour stimuler le tourisme local. Le gouvernement prévoit de consacrer un budget de 50 millions de Fcfp à cette mesure incitative, du 15 mars au 31 décembre.
 
L'entrée en vigueur du dispositif Tīteti 'Āi'a ne tient plus aujourd'hui qu'à son arrêté d'application. Il doit être pris au prochain conseil des ministres. En attendant, l'assemblée a voté jeudi à l'unanimité en faveur de cette mesure d'incitation au tourisme local qui aura cours cette année du 15 mars au 31 décembre, pour atténuer les conséquences sur l'industrie touristique de la fermeture des frontières de Polynésie française.
 
Le gouvernement prévoit pour l'instant de consacrer un budget de 50 millions de Fcfp à ce système de coupons voyages à l'attention des résidents polynésiens. Pour en bénéficier, il faudra justifier d'une réservation confirmée pour deux personnes au moins en établissement agréé par le service du tourisme dans une île autre que Tahiti : Hébergement marchand, terrestre ou flottant, comprenant un service de restauration ou un équipage, pour un minimum de deux nuitées. Ces coupons de réduction de 2 000 à 16 000 Fcfp par bénéficiaire –moitié moins pour les enfants de 3 à 12 ans– seront utilisables pour les activités de loisir et services proposés par les prestataires agréés. Leur valeur sera plafonnée à 14% du coût global du voyage ainsi aidé.
 
Après avoir dit qu'il voterait pour, l'ancien sénateur Nuihau Laurey, représentant non-inscrit, a douté de l'efficacité de cette mesure de soutien à un secteur du tourisme déjà gravement sinistré. "Ne devrait-on pas privilégier une aide directe aux entreprises au travers d'une exonération d'impôts attendue par tous ceux qui sont durement touchés par cette crise ?", a-t-il questionné l'assemblée en reprenant une thématique déjà abordée la semaine dernière en séance. "Pour notre part, nous préconisons un soutien direct, par une exonération d'impôts en faveur de toutes les entreprises dont le chiffre d'affaires aura chuté de plus de 30%, compte tenu de la crise sanitaire."

​"C'est mieux que rien"

Dans la même veine, Antony Géros, le président du groupe Tavini Huiraatira, a suggéré de compléter le dispositif Tīteti 'Āi'a d'une baisse provisoire de 13 à 5% du taux de TVA applicable sur les prestations en pension de famille. "De manière à faire converger toutes ces actions dans un court délai, jusqu'en décembre".
 
Le tourisme intérieur représente moins du dixième de l'apport économique du tourisme international. Avec un budget de 50 millions de Fcfp consacré à cette mesure incitative, le Pays envisage au mieux pour l'instant l'édition d'au moins 3 125 coupons voyage, pour autant de bénéficiaires du Tīteti 'Āi'a, jusqu'au 31 décembre. Mais le gouvernement n'exclut pas de renforcer cette dotation, dans le courant de l'année, a expliqué Nicole Bouteau jeudi. Comme l'a rappelé le sénateur Teva Rohfritsch, le Tīteti 'Āi'a vise à compenser en partie le manque à gagner du secteur causé par la fermeture des frontières. Mais il pose les contours d'une "consommation solidaire" capable de provoquer un "petit effet de relance".
 
Les propositions d'aide directe aux entreprises que suggère son prédécesseur au Sénat, à la vice-présidence et au ministère de l'Économie et des Finances, ont laissé Teva Rohfritsch sceptique : "Ce n'est pas la fiscalité qui va permettre de payer les salaires de tous ces employés aujourd'hui en mal d'activité. Le propre d'une entreprise (…) c'est de fonctionner, pour dégager de l'activité et du profit dans les périodes les plus favorables. Ce dispositif (…) à lui seul, ne permettra pas d'atteindre des taux d'occupation des hôtels, pensions de familles et prestataires d'activités tels que ceux de 2019. Mais c'est mieux que rien."
 
Puis c'est Édouard Fritch qui a fini de balayer les suggestions de l'opposition : "Même si on le peut sur une période courte, qu'allez-vous me dire lorsque je reviendrai vers vous pour le budget 2022 ? Je vous invite à bien regarder ce sujet des baisses de taxes. Elles ont une répercussion sur le budget du Pays, sur le budget des communes, sur celui du Felp (le Fonds d'entraide et de lutte contre la pauvreté, ndlr)… Ne touchons pas à nos systèmes de taxes, parce que là, c'est toute la maison qui va se mettre à bouger." La prochaine séance de la session extraordinaire aura lieu le 16 mars.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 25 Février 2021 à 15:30 | Lu 1639 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Juin 2021 - 16:34 Pacif’ink, l’impression zéro déchet

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus