Tahiti Infos

​Suspension justifiée pour le directeur d’école


Tahiti, le 24 août 2021 - Pour ne pas avoir dénoncer les actes de maltraitance d’un professeur, l’ex-directeur de l’école Vaiaha avait été suspendu à titre conservatoire par le vice-recteur. Une sanction disciplinaire contestée devant le tribunal administratif par l’intéressé. Il demandait son annulation ainsi que 800 000 Fcfp pour le préjudice subi. Une vision peu partagée par le rapporteur public.

L’affaire Raveino avait défrayé la chronique en septembre dernier. Le professeur qui martyrisait les élèves de sa classe à l’école Vaiaha avait été condamné à 4 ans de prison dont 2 ferme. Le directeur de l’école, Felix Yau, avait quant à lui vu prononcer à son encontre une peine de 4 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation des mauvais traitements infligés aux écoliers de cette classe de CM1. Au vu des éléments et témoignages présentés lors de l’audience pénale, le vice-recteur a décidé le 10 septembre de suspendre le directeur. Ce dernier décidait rapidement de faire valoir ses droits à la retraite à compter du 1er octobre 2020 tout en contestant la suspension infligée. M. Yau estimait en effet ne pas être informé des agissements du professeur en question avec des élèves mais uniquement de difficultés comportementales avec ces collègues enseignants. Une position qui l’a notamment conduit à faire appel du jugement du tribunal correctionnel le condamnant mais qui n’a guère convaincu le rapporteur public.

“Il ne fait aucun doute que les faits en cause présentent un caractère de gravité de nature à justifier une mesure de suspension. (…) En dépit des dénégations de M. Yau, les faits en cause présentent au vu de l’ensemble des éléments du dossier un caractère de vraisemblance”. La magistrate relève ainsi que l’ex-directeur a reconnu “avoir reçu des plaintes des parents d’élève” avant le signalement finalement fait en 2019. Pour la magistrate, “les faits en cause sont de nature à porter atteinte à l’image et à la réputation du service public de l’éducation”, ceci justifiant que la demande d’annulation de la suspension soit rejetée.
 

Rédigé par Sébastien Petit le Mardi 24 Août 2021 à 20:01 | Lu 6173 fois