Tahiti Infos

​Situation sanitaire maîtrisée aux Marquises


À Nuku Hiva, tous les jeudis un vaccinodrome est ouvert dans les vallées de Taipivai et de Hatiheu, puis tous les vendredis à l’hôpital de Taiohae.
À Nuku Hiva, tous les jeudis un vaccinodrome est ouvert dans les vallées de Taipivai et de Hatiheu, puis tous les vendredis à l’hôpital de Taiohae.
Nuku Hiva, le 2 septembre - La situation sanitaire aux Marquises, souvent citées en exemple en terme de vaccination, est maîtrisée. À Nuku Hiva, 87% de la population est vaccinée et aucun cas grave de Covid n'a été à déplorer jusqu'ici. En revanche, la commune en appelle aux jeunes afin qu'ils respectent les restrictions afin d'éviter la contamination de leurs aînés et la propagation du virus.
 
L'île de Nuku Hiva compte à ce jour 86 cas actifs de Covid-19. Depuis le début du mois d’août, 33 personnes sont guéries et les deux seules personnes hospitalisées (depuis deux semaines) sont sorties de la zone Covid mais restent hospitalisées en surveillance dans l’unique hôpital de l’archipel. Il s’agit de deux femmes âgées. Sur l'île, 87% de la population des plus de 11 ans est vaccinée. Sur l’ensemble des six îles marquisiennes, 80% des personnes de plus de 60 ans ont un schéma vaccinal complet. Un taux élevé qui explique que l’archipel se trouve dans une situation sanitaire relativement saine même si les autorités locales tiennent à rester vigilantes.

Aucun cas grave

Jeanne-Marie Kautai, première adjointe au maire de Nuku Hiva, est satisfaite de la situation : “Nous n’avons pour l’heure aucun cas grave. Ce qui reste très positif pour nous c’est que sur Nuku Hiva, nous sommes à plus de 85% de personnes vaccinées et 95% des personnes ayant un carnet rouge le sont. C'est très rassurant mais cela ne veut pas dire qu’il faille relâcher les efforts et notamment le respect des gestes barrière.” La courbe des personnes vaccinées ne cesse d’augmenter à Nuku Hiva comme dans les autres îles de l’archipel puisque les vaccinodromes hebdomadaires installés dans les unités de soin font le plein. Par ailleurs, chaque semaine les autorités de la commune de Nuku Hiva, de l’État puis du Pays se réunissent autour de la subdivisionnaire de santé des îles Marquises pour faire le point sur la situation sanitaire de l’archipel.

Jeanne-Marie Kautai, 1ère adjointe au maire de Nuku Hiva.
Jeanne-Marie Kautai, 1ère adjointe au maire de Nuku Hiva.
Hausse de la moyenne d'âge des cas actifs
 
“Lors du PC de crise d’hier, explique Jeanne-Marie Kautai, nous avons pu constater qu’il y a trois semaines la moyenne d’âge des cas actifs se situait entre 8 et 18 ans, il y a une dizaine de jours la moyenne d’âge était passée à 20 ans et aujourd’hui elle se situe entre 34 et 40 ans. Il y a fort à parier que prochainement la moyenne d’âge des cas actifs soit de 50 ans et plus, car nous pensons que les jeunes adultes actuellement atteints risquent de transmettre le virus aux personnes un peu plus âgées vivant dans le même foyer qu’eux. C’est en tous cas l’analyse que les autorités de santé de l’archipel font cette semaine.”

“Au niveau de la courbe épidémique, poursuit la première adjointe, nous sommes actuellement à un plateau. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de pic sur l’ensemble de l’archipel. Notre souhait c’est que la courbe redescende ou tout au moins qu’elle reste sur ce plateau. Il nous faut éviter les pics. C’est pourquoi nous lançons un appel aux jeunes et à ceux qui voudraient se rassembler pour des moments festifs : nous voulons leur dire que ce n’est pas le moment de le faire. Ce qu’il se passe actuellement à Tahiti et à Raiatea nous montre qu’il faut rester vigilant.”
 
Appel à la responsabilité chez les jeunes

Même si l’archipel des Marquises n’est pas soumis au confinement, le couvre-feu est identique à celui du reste du Pays. Cependant, il y a une douzaine de jours, un groupe de jeunes gens s’était regroupé sur une plage du nord de Nuku Hiva afin d’y passer un week-end festif relayé sur les réseaux sociaux, ce qui avait suscité l’agacement du conseil municipal. Depuis lors, les élus tentent de trouver des solutions pour que les événements de ce type ne se reproduisent pas.

“Nous savons qu’actuellement aux Marquises c’est à travers les adolescents et les jeunes adultes que se transmet le virus dans les familles, car ils sont tentés de sortir et de rencontrer leurs amis en oubliant parfois les gestes barrières. Au niveau de la commune, nous allons prochainement nous déplacer dans les quartiers de Nuku Hiva, par petits groupes avec les guides sanitaires, afin d’informer et de faire de la prévention dans les foyers. Il faut que les gens sachent que s’il devait y avoir un pic épidémique dans les jours ou les semaines à venir, le maire demanderait immédiatement la mise en place d’un confinement strict. Donc pour éviter cela, nous faisons appel à la vigilance et à la responsabilité de chacun.”

Chaque semaine les autorités de l’île et de l’archipel se réunissent autour de la directrice de l’hôpital en PC de crise pour faire le point sur la situation sanitaire des Marquises.
Chaque semaine les autorités de l’île et de l’archipel se réunissent autour de la directrice de l’hôpital en PC de crise pour faire le point sur la situation sanitaire des Marquises.

Rédigé par Marie Laure le Jeudi 2 Septembre 2021 à 16:22 | Lu 2357 fois