Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Prison ferme pour l'ex-chef de la subdivision de l'équipement à Moorea



Tahiti, le 22 septembre 2020 – "Instigateur des fraudes" et "chef d'orchestre" des détournements et escroqueries montés à la subdivision de la direction de l'équipement de Moorea, l'ancien responsable de l'antenne Michaël Vanaa a été condamné mardi à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, une interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique et cinq ans d'inéligibilité.
 
De lourdes condamnations sont tombées mardi, une semaine après le procès devant le tribunal correctionnel de Papeete des magouilles à l'antenne de la direction de l'équipement à Moorea. Des délits "d'escroquerie en bande organisée, de détournement de fonds publics et de corruption" reprochés à d'anciens agents de l'équipement, des entrepreneurs de l'île sœur et même une élue de l'assemblée. Le tout pour un système assez simple, mais bien rôdé, permettant de faire sortir régulièrement de l'argent public sous les radars des contrôles des marchés. Entre 2013 et 2016, période visée par l'enquête, la justice estime à 90 millions de Fcfp les fonds publics ainsi détournés par la subdivision...
 
"Instigateur" et "chef d'orchestre" de cette vaste fraude, selon le juge mardi matin, l'ancien chef de la subdivision de l'équipement de l'île sœur, Michaël Vanaa, faisait établir de faux bons de commande sous le seuil de contrôle des marchés publics. Des entrepreneurs de Moorea se chargeaient ensuite d'établir de fausses factures et remettaient des dessous de table à Michaël Vanaa ou lui permettaient de se servir en matériels et matériaux… Personnage central de cette affaire, Michaël Vanaa a écopé mardi de quatre ans de prison, dont deux avec sursis, une interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique et cinq ans d'inéligibilité. Le tout avec un mandat de dépôt "à effet différé".
 
Les entrepreneurs et agents de l'équipement ont globalement été condamnés à des peines de sursis et des amendes, mais surtout à des interdictions d'exercer dans la fonction publique ou à des exclusions de tout marchés publics pour les privés.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 22 Septembre 2020 à 18:13 | Lu 4582 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Octobre 2020 - 17:46 Le confinement en "ultime" recours

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus