Tahiti Infos

​Pêche au requin : La Fape attaque un navire espagnol en escale à Papeete


Tahiti, le 4 novembre 2021 – La Fédération des associations de protection de l'environnement (Fape) a annoncé jeudi avoir déposé plainte contre un navire espagnol placé au carénage à Papeete et transportant plusieurs tonnes de carcasses de requins.
 
La Fédération des associations de protection de l'environnement (Fape) a annoncé jeudi dans un communiqué avoir déposé plainte auprès du parquet de Papeete contre un navire espagnol en escale à Papeete pour "détention d'espèces protégées". La Fape affirme avoir été informée le 30 octobre dernier que le navire enregistré sous le nom de Playa Zahara transportait plusieurs tonnes de carcasses de requins (Blue Shark et Mako) avait été placé au carénage lors d'une escale au port de Papeete le 22 octobre dernier. Selon les informations de la Fape, la cargaison du navire devait être transbordée sur un navire espagnol de la même compagnie le 2 novembre afin de "quitter la Polynésie française rapidement".
 
"Le transport de requins, morts ou vifs, est strictement interdit en Polynésie française, en vertu de l'article LP 2211-3 du Code de l'environnement. Les navires étrangers circulant dans nos eaux en seraient-ils exemptés ?", interroge le communiqué signé du président de la Fape, Winiki Sage. "L’ambition de la Polynésie française de déclarer sa surface maritime comme sanctuaire pour certaines espèces marines devrait être respectée par tous et toute atteinte à la faune protégée dans notre aire marine gérée devrait être sanctionnée et servir d’exemple."
 
La Fape indique avoir déjà déposé plainte contre un autre navire espagnol transportant 26 kg de dents de requins, 20 kg d'ailerons et 200 g de vertèbres d'espèces protégées l'an dernier. "Notre fédération, en tant qu’association agréée au code de l’environnement national, entend défendre les intérêts de la nature et de la richesse de sa biodiversité. Elle a donc à nouveau déposé plainte auprès du Procureur de la République, avec constitution de partie civile, contre le capitaine de ce navire et son armateur, en demandant l’ouverture d’urgence d’une enquête préliminaire." La Fape dit attendre des autorités judiciaires "une réaction plus marquée".
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 4 Novembre 2021 à 19:05 | Lu 2272 fois