Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Pas tous égaux devant le confinement



​Pas tous égaux devant le confinement
Tahiti, le 28 avril 2020 - Suroccupation des logements, accès à Internet, climatisation dans les maisons… Une étude publiée hier par l’ISPF montre les fortes inégalités des foyers de Polynésie face à la vie en confinement.
 
Alors que la Polynésie vient de passer plus d’un mois en confinement général, l’Institut de la statistique (ISPF) a publié hier une étude qui met en exergue les fortes disparités dans les foyers polynésiens pour vivre cet isolement. Suroccupation des logements, accès à Internet ou encore climatisation à la maison… Nous sommes très loin d’être égaux face au confinement.
 
  • 42% des foyers avec moins d’une pièce par personne
 
Le confinement ne se vit pas exactement de la même façon que l’on habite en bord de mer sur un atoll, ou en appartement à Papeete. La densité de la population en Polynésie française varie fortement d’une île à une autre, et même d’une commune à une autre pour ce qui concerne l’île de Tahiti. A titre d’exemple, la plus forte densité de population se retrouve, sans surprise, à Papeete avec 1 530 habitants au km2, loin devant Faa’a en deuxième position avec 810 habitants au km2. L’île de Tahiti, en revanche, ne compte “que” 180 habitants au km2. Plus que Moorea (120 hab/km2), mais bien moins que Bora Bora (350 hab/km2).
 
Mais c’est surtout au sein des foyers que les disparités de population se font ressentir. En Polynésie, les maisons et appartements qui constituent une “résidence principale” étaient composés de 3,1 pièces en moyenne lors du dernier recensement de 2017. Les personnes seules ont en moyenne 2,5 pièces pour vivre et les ménages de deux personnes 1,4 pièce par personne. Chiffre plus marquant, quatre ménages sur dix (42%) vivent avec moins d’une pièce par individu. Pas simple d’imaginer le télétravail dans ces conditions…
 
  • Un foyer sur cinq “suroccupé”
 
La “suroccupation des logements” concerne plus d’un logement sur cinq en Polynésie française. Un logement est dit “suroccupé” quand il lui manque au moins une pièce par rapport à la norme d’“occupation normale” qui varie en fonction de la taille, de la composition et de l’âge des familles… Plus d’un tiers des logements de deux pièces sont ainsi suroccupés au fenua. Les logements individuels sont par ailleurs les plus suroccupés et notamment parmi eux les fare ATR, MTR, FEI, OPH (24%). Les logements collectifs, quant à eux, sont beaucoup moins suroccupés (15%) à l’exception notable des collectifs OPH (33%). Notons que sur la zone urbaine de Tahiti, plus d’un ménage sur cinq vit en appartement avec des accès à l’extérieur évidemment limités.
 
  • Le luxe de la clim’
 
Toujours selon le dernier recensement de 2017, on compte un peu moins d’un quart des logements de Polynésie équipés d’au moins une pièce climatisée. Selon la taille du ménage, le taux d’équipement en climatiseur est plus ou moins important. Il est de 31% pour les couples sans enfant et de 26% pour les personnes seules et les couples avec un ou deux enfants.
 
  • Confinement et solitude
 
Autre situation qui rend plus difficile le confinement, celle des personnes vivant seules. Au fenua, 6% des personnes de plus de 15 ans se trouvent dans cette situation et plus les personnes sont âgées, plus la proportion augmente. Ainsi, le chiffre monte à 13% pour les personnes de plus de 60 ans et 18% pour celles de plus de 75 ans. “Dans le cadre du confinement, ces personnes sont d’autant plus fragilisées dans leurs déplacements pour leurs achats de première nécessité ou leurs consultations et soins qui ne peuvent être reportés ou assurés à distance”, relève l’ISPF.
 
  • Seul un foyer sur deux a accès à Internet
 
Indispensable pour le télétravail, la continuité pédagogique ou encore les contacts avec les proches, l’accès à Internet est encore loin de concerner l’ensemble des Polynésiens. Au dernier recensement, en août 2017, plus de la moitié (53%) des ménages déclaraient avoir une connexion internet. Parmi eux, 13% n’avaient pas d’ordinateur. La connexion se fait donc via un smartphone ou une tablette. Et en ce qui concerne plus spécifiquement le télé-enseignement pour les élèves, seuls 54% des personnes scolarisées ont un accès internet. Ce qui exclut un peu moins de la moitié des élèves et étudiants. Notons enfin que neuf logements sur dix ont une télévision à la maison, facteur de “facilitation du quotidien en confinement (…) et de la continuité pédagogique”, dixit l’ISPF.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 28 Avril 2020 à 23:22 | Lu 3369 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Mai 2020 - 21:58 Oscar Temaru : "C'est de l'acharnement"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus