Tahiti Infos

​Moorea : des voix s'élèvent contre le nouveau PGA


Une réunion s'est tenue samedi à Moorea. Le nouveau PGA et la pression immobilière ont été au cœur des discussions.
Une réunion s'est tenue samedi à Moorea. Le nouveau PGA et la pression immobilière ont été au cœur des discussions.
Moorea, le 6 juin 2021 - Une réunion autour du nouveau PGA ainsi que des projets immobiliers à Moorea s'est tenue samedi  à Opunohu en présence de quelques associations et habitants de l’île. Il a été question de l’impact de ces projets ainsi que la volonté des différents acteurs de participer à la mise en place d’un nouveau PGA. Une manifestation sera organisée samedi pour se faire entendre auprès du Pays et de la commune.
 
A la demande de la fédération environnementale Aimeho Tou Ora, quelques associations de l’île sœur comme Paruru ia Opunohu, Moorea te mafatu ora ou Aimeho surf association, ainsi que plusieurs “citoyens volontaires” se sont réunis samedi pour une réunion autour des projets immobiliers de Moorea. Après avoir constaté l’augmentation rapide de la population, le développement de l’île ainsi que les nombreuses pressions immobilières, les participants ont mené plusieurs réflexions sur l’aménagement et les projets immobiliers. Un point rapide a été fait sur le projet Paetou à Teavaro et Faratea (groupement résidentiel d’habitations à Paopao).

Mais le point le plus discuté a été celui du projet de modification du Plan général d’aménagement (PGA) de l’île, à Maharepa qui consiste requalifier la terre Momona Tehiu 2, classée actuellement en zone UE (équipement) en zone économique. Ce qui permettait à la société civile Immobilière SOGIL de lancer son projet économique. Une enquête publique a eu lieu au mois d’avril dernier. “Les élus du conseil municipal ont voté unanimement pour que la mairie retire du PGA une zone qui lui permettait de travailler pour la collectivité. Nous, on pense que c’est un projet qui devrait être travaillé pour l’ensemble de la population de Moorea et non juste dans une zone ponctuelle pour un privé. S’il y a un centre commercial, il faut d’abord discuter avec la population car cela a une implication sociale et économique très importante. Il faut une étude car c’est un grand bouleversement pour la population” explique Dom Leoture, président de la Fédération Tou Ora.

Pour la participation de la population au nouveau PGA

L’un des grands souhaits ressorti de cette réunion est que les différents acteurs de  Moorea concernés par le PGA (le pays, la municipalité, la population, le secteur primaire, le tourisme, etc.) puissent prochainement participer et proposer, tout en se concertant, à la mise en place d’un nouveau PGA. “On s’aperçoit que lors du dernier changement du PGA, il y a eu des zones boisées qui sont passées en zone industrielle. Or, on sait qu’une zone industrielle de 1 mètre carré n’a pas le même prix que celle dans la foret puisqu’on n’a pas le droit de construire. C’est ce qu’on appelle la spéculation immobilière. On ne veut pas que le PGA devienne un outil pour les promoteurs, mais un outil pour la commune et le bien de la population” ajoute Dom Leoture. 

Une manifestation sera organisée le 12 juin prochain à 9 heures au point de vue panoramique de Tevavaro (au dessus de l’hôtel Sofitel Moorea Ia Ora Beach), puis vers 10 heures près du centre commercial de Maharepa (devant le parking en face de La Poste) afin de se faire entendre auprès de la municipalité et du Pays. “On fait appel à tous ceux qui se posent des questions sur le devenir de l’île de Moorea. Est-ce qu’on va en faire une île dortoir ou une île touristique uniquement ? Ou est ce qu’on va permettre à la population de s’exprimer sur la façon dont elle aimerait continuer à vivre ? Venez nombreux pour montrer que vous aussi vous aimeriez que les élus prennent en compte le désir de la population.” conclut le président de la Fédération Aimeho Tou Ora.

Dom Leotoure, président de la fédération Tou Ora.
Dom Leotoure, président de la fédération Tou Ora.

Rédigé par Toatane Rurua le Dimanche 6 Juin 2021 à 13:56 | Lu 2498 fois