Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Medef et gendarmerie en mode "gagnant-gagnant"



Tahiti, le 6 décembre 2019 - La gendarmerie nationale et le syndicat patronal Medef-Polynésie ont passé vendredi une convention de partenariat permettant de renforcer la prévention des entreprises et ouvrant des perspectives de reclassement à la dizaine d’adjoints volontaires de la gendarmerie qui entrent chaque année sur le marché de l’emploi au fenua.
 
Le Medef-Polynésie représenté par son président, Patrick Bagur, et le colonel Frédéric Boudier, commandant de la gendarmerie pour la Polynésie française, ont signé vendredi une convention de partenariat présentée comme "un échange gagnant-gagnant".

Par cet accord, conclu pour une année et reconductible tacitement, la gendarmerie propose de mettre en œuvre régulièrement, au bénéfice du syndicat patronal et de ses adhérents, son expertise en matière de sûreté et de sécurité dans les domaines du conseil et de la prévention.

Il s’agit pour la gendarmerie de travailler dans son cœur de métier, de faciliter l'information et la formation des entreprises dans un cadre formel, de les aider à renforcer leurs dispositifs de protection contre les différentes formes de menaces.

"Contribuer à la sécurité des entreprises"

"On formalise quelque chose qui existe déjà mais qui est insuffisamment coordonné", explique le colonel Frédéric Boudier. "Une des missions de la gendarmerie est de contribuer à la sécurité des entreprises : qu’il s’agisse de la sécurité des emprises et des biens, mais également la protection de leur patrimoine immatériel. (...) La gendarmerie est capable d’apporter son savoir sur ces questions, de sensibiliser, de « coacher » le personnel des entreprises, y-compris les dirigeants."

Par convention, le Medef-Polynésie ouvre en contrepartie son réseau de 500 entreprises pour le reclassement de la dizaine d’adjoints volontaires de la gendarmerie qui arrivent chaque année sur le marché de l’emploi. Après une période allant jusqu’à 6 ans de service militaire, rendus à la vie civile, ceux-ci peuvent ainsi faire valoir leur expérience, leur savoir-faire et leur savoir-être, au bénéfice des entreprises. Agés de 24 à 26 ans, ces anciens adjoints volontaires présentent des qualités recherchées dans le milieu de l’entreprise, comme l’observe le président du Medef : "Les gendarmes, ce sont des militaires. Ce sont des gens qui savent se lever le matin, qui respectent la hiérarchie, qui prennent des responsabilités à leur niveau et qui savent en rendre compte aussi."

Des conventions de partenariat de ce type existent déjà dans l'Hexagone. En Polynésie, c'est une première. Mais vu les conditions, elle est certainement appelée à durer.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Vendredi 6 Décembre 2019 à 18:00 | Lu 2779 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus