Tahiti Infos

​Mariage du vice-président : Fritch minimise et s'excuse, Sorain reste ferme


Tahiti, le 9 août 2021 – Le haut-commissaire et le président du Pays se sont exprimés pour la première fois lundi sur le mariage du vice-président en pleine crise sanitaire. Édouard Fritch a tenu à minimiser la polémique et s'est dit "désolé" pour “l'entorse à la réglementation” sur “l'orchestre d'ambiance”. Tandis que Dominique Sorain a affirmé que des “sanctions” seraient prises, comme pour n'importe quel justiciable.
 
Quatre jours après le mariage du vice-président, Tearii Te Moana Alpha, organisé jeudi dernier à Teva i Uta en pleine crise sanitaire, le haut-commissaire et le président du Pays se sont exprimés lundi soir sur TNTV pour réagir à l'événement qui a suscité de très nombreuses réactions d'indignations. Des réactions assez différentes sur la forme. Une interview en plateau pour Dominique Sorain et une allocution enregistrée et diffusée “en exclusivité” (sic) sur la chaîne de télévision du Pays pour Édouard Fritch.
 
Dans cette vidéo, le président du Pays dit avoir “souhaité attendre un peu avant de (s')exprimer”. “Ce n'est pas de l'indifférence, bien au contraire, j'en souffre”, s'est expliqué Édouard Fritch, soulignant le “torrent de réactions indignées et d'insultes qui s'est abattu sur la toile”. Souhaitant “replacer cet événement dans son contexte, car beaucoup de choses fausses ont été dites”, le président du Pays a affirmé que les mariés avaient souhaité “se conformer à la réglementation”, que le repas avait été organisé “dans les règles prescrites par le haut-commissaire”, ou encore que “la jauge maximale n'a pas été dépassée”.
 
“Nous n'avons pas été exemplaires”
 
Le président du Pays a néanmoins reconnu une “entorse” à la réglementation et fait un mea culpa : “C'est vrai, dans ce contexte festif, il y a eu un orchestre d'ambiance. C'est, je crois, la chose, l'entorse à la réglementation et c'est ce qui nous est reproché. Nous n'avons pas été exemplaires. Certainement. J'en suis infiniment désolé. J'ai bien compris que vous exigiez de vos élus qu'ils aient une conduite exemplaire. J'en prends acte, ainsi que les membres du gouvernement.”
 
Édouard Fritch a répété par deux fois ne pas se sentir “au-dessus des lois”, en affirmant que si l'enquête de gendarmerie devait conclure à des fautes ou à des manquements, lui et son gouvernement “assumer(aient) alors ce qui doit l'être”. “Laissons la justice faire son travail”, a conclu le président du Pays en appelant à “l'apaisement” et au retour de la “sérénité”.
 
“Il y aura des sanctions”
 
Quelques minutes plus tôt, le haut-commissaire Dominique Sorain avait répondu aux questions des journalistes de TNTV, entamant en introduction : “C'est très bien de parler de l'État en la matière, mais je crois qu'il appartient surtout aux personnes qui étaient présentes de s'expliquer sur ce qui s'est passé”. Rappelant avoir refusé la demande de dérogation pour 1 500 personnes demandée par le vice-président. “J'ai envoyé la gendarmerie faire un constat. La procédure est en cours, et il y aura des sanctions. Il y a un certain nombre d'amendes qui sont prévues”, a expliqué le haut-commissaire.
 
Insistant sur le fait que la procédure était “prévue pour tout le monde, quelle que soit la situation, quel que soit le restaurant, quelles que soient les personnes”, le haut-commissaire a reconnu l'importance de l'exemplarité des autorités pendant la crise sanitaire. “C'est une question d'image que nous devons donner, tous sans exception”.
 
“L'heure n'est pas aux festivités. Il faut le dire très clairement”, a redit le haut-commissaire, appelant à une mobilisation de “tous” dans les jours à venir. Interrogé enfin par nos confrères sur la coïncidence entre cette polémique et l'absence d'Édouard Fritch aux côtés du représentant de l'État pour l'annonce des nouvelles mesures de restrictions sanitaires, Dominique Sorain a balayé : “Il n'y a pas de divorce entre le Pays et l'État. J'apporte ces précisions ce soir, mais nous continuerons à nous exprimer ensemble”.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 9 Août 2021 à 22:53 | Lu 9192 fois