Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Les jeunes de Moorea sensibilisés aux violences faites aux femmes



Moorea, le 9 mars 2021 – Lundi, lors de la journée internationale des droits de la femme, les membres de l’association Vahine Orama no Moorea ainsi que deux anciennes Miss Moorea ont sensibilisé des élèves du lycée agricole de Opunohu sur les violences faites aux femmes.

Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, l’association Vahine Orama no Moorea, en partenariat avec le comité Miss Moorea, a organisé une campagne de sensibilisation sur les violences faites aux femmes à destination des élèves des classes de seconde générale et professionnelle du lycée agricole de Opunohu. Cette campagne a été réalisée avec la participation des membres bénévoles de l’association ainsi que deux des anciennes Miss, à savoir Mihiatea Ruta (Miss Moorea 2010) et Kohina Murphy (Miss Moorea 2013).

La première partie était consacrée à la présentation aux lycéens de l’association Vahine Orama no Moorea, notamment sur son rôle et ses missions. Les élèves ont pu, en deuxième partie, visionner un film, réalisé par des jeunes élèves de Papara, sur la violence existante au sein d’un jeune couple, avant d'enchaîner par un débat sur les violences conjugales. Les discussions ont porté sur différents points tels que la jalousie au sein d’un couple, la tolérance dans la manière de s’habiller, la relation entretenue par la conjointe ou le conjoint avec une personne extérieure au couple ou encore le droit dans l’utilisation du téléphone portable. Les lycéens ont aussi appris à travailler sur un “violentomètre“ (outil pour mesurer la violence au sein d’un couple) pour déterminer si un couple est dans une relation saine ou toxique.

Augmentation de la violence depuis le confinement

La particularité en Polynésie française, peut-être plus qu’ailleurs, est que les jeunes se mettent en couple très tôt. Ils sont déjà en couple au sein du lycée et même pour certains au collège. Il est donc important de faire de la prévention dès qu’ils ont 14 ou 15 ans. Il faut qu’ils comprennent comment se construit une relation saine avec un respect des garçons et des filles”, explique Mathieu Merlet, le responsable de la prévention de Vahine Orama no Moorea. Ce dernier ajoute que “bien que la violence se fait des deux côtés, c’est quand même les femmes qui subissent en majorité. Les jeunes, notamment les garçons, ont besoin de comprendre comment ils doivent se comporter avec une jeune fille. Ce qu’on a le droit de faire et pourquoi. Cela est nécessaire pour éviter qu’on arrive à des cas de violence extrême, qui peuvent aller jusqu’à la mort de la conjointe dans le couple”.

Selon l’association Vahine Orama no Moorea, les violences conjugales ont beaucoup augmenté à Moorea depuis le confinement du mois de mars de l’année dernière. C'est une raison de plus pour sensibiliser la jeunesse. “Dans ces cas, les jeunes sont aussi confrontés aux violences conjugales dans leur famille. C’est important qu’ils comprennent que ce n’est pas le bon schéma. On veut donc faire de la prévention auprès d’eux le plus tôt possible pour briser cette chaine”, conclut Mathieu Merlet.

​Temanavai Tetuaveroa, 15 ans, élève de seconde

“Une femme doit dire à son tane qu’il y a des limites”
 
“Je pense que la femme doit être respectée par son tane. J’ai vu de mes propres yeux, dans une famille, un mari qui a battu et frappé sa femme jusqu’à ce que son visage saigne. J’ai ressenti de la pitié pour la dame et de la haine pour son mari. J’aimerais dire à tous les hommes qui font cela que ce n’est pas bien. Une femme doit dire à son tane qu’il y a des limites. S’il y a un problème, elle doit aller porter plainte. J’en ai parlé avec mon copain. Je lui ai dit de ne pas être violent et qu’il faut qu’on ait une relation saine, basée sur la confiance.”

​Mihirani Yuekong Aloe, 16 ans, élève de seconde

“Ce n’est pas bien de taper les femmes”
 
“Je vois dans certaines familles que les hommes battent leur femme. J’ai même vu une fois une mère qui a été gravement blessée et qui a été transportée à l’hôpital de Afareaitu. C’est moi qui ai appelé les gendarmes. Je voudrais dire à ces hommes que ce n’est pas bien de taper les femmes. Il faut les respecter. Plus tard, je dirai à mon futur tane de ne pas avoir de violence au sein de notre couple. Il faut plutôt qu’il y ait du respect.”

​Hoahere Tetuanui, 15 ans, élève de seconde

“S’il y a des problèmes, il faut les régler à deux”
 
“Je pense qu’être en couple, c’est avoir de la confiance et du respect. C’est le projet d’une vie commune. S’il y a des problèmes, il faut les régler à deux. J’ai des jeunes amis qui sont en couple et qui battent leur copine. J’ai vu par exemple un ami faire cela alors qu’il buvait de l’alcool avec sa copine. Il faut que les jeunes réfléchissent d’abord avant de se mettre en couple.”

Rédigé par Toatane Rurua le Mardi 9 Mars 2021 à 15:02 | Lu 620 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus