Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Les fonds d’aide sociale siphonnés par la crise



Tahiti, le 25 novembre 2020 - Les budgets d’aide sociale des régimes de la Caisse de prévoyance sociale et du service de la solidarité connaissent un niveau de consommation sans précédent avec la crise Covid, constate un point fait mercredi en conseil des ministres.

L’ampleur de la popérisation causé par crise Covid génère un niveau important de consommation des fonds de solidarité et des budget d’aide sociale de la Caisse de prévoyance sociale. Le compte rendu du conseil des ministre fait mercredi un point éloquent de la situation. 

Le budget d’aide sociale du Régime de Solidarité de la Polynésie française (RSPF) est déjà consommé à 87%, en dépit d’un supplément de dotation de 30% (565 millions de Fcfp) fait en juin pour abonder 1,9 milliard de Fcfp prévu initialement pour cette mission. Ainsi le budget consacré aux aides de première nécessité a été augmenté de 317 à 672 millions de Fcfp, celui des aides liées à la protection des publics vulnérables de 448 à 561 millions de Fcfp ; celui des aides allouées aux associations au travers de programmes d’action sociale de 33,8 à 85 millions de Fcfp, et celui des aides exceptionnelles de 15 à 60 millions de Fcfp.

A budget constant (200 millions), le Fonds d’action sociale du régime des non-salariés atteint le même taux de consommation. Le budget des aides sociales du Régime des salariés est quant à lui totalement consommé. Il a dû être réabondé par un transfert de crédit du budget des aides sanitaires de la CPS à celui des aides sociales géré par la Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité (DSFE).

24 610 demandes d’aide à la DSFE

Au-delà de ces taux de consommation très important, la crise sanitaire révèle aujourd’hui un nouveau public, peu familiarisé avec les aides sociales: les salariés touchés par une baisse de revenu trop importante pour faire face au paiement de leurs charges mensuelles telles que le paiement du loyer, les salariés d’hier, ressortissants RSPF aujourd’hui, les étudiants dont les parents ne sont plus en capacité de soutenir leur scolarité et les ressortissants RNS (régime des non-salariés) en activité réduite.

Ainsi, depuis le début de janvier à fin octobre 2020, ce sont près de 24 610 demandeurs d’aides de première nécéssité (pour 48 768 bénéficiaires) qui ont sollicité les circonscriptions de la DSFE. Ce total est en hausse de plus de 8 300 nouveaux demandeurs d’aides de première nécéssité (pour 12 018 bénéficiaires) par rapport à l’exercice 2019, deux mois avant la cloture de l’exercice budgétaire, avec également une très grande mobilisation des travailleurs sociaux. 

Rédigé par JPV avec communiqué le Mercredi 25 Novembre 2020 à 16:59 | Lu 972 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Janvier 2021 - 08:52 Le SAUJ, un "accès plus simple à la justice"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus