Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Les ex-Intercontinental Moorea condamnés à indemniser Irmine Tehei en appel



Tahiti, le 18 février 2021 – La cour d'appel de Papeete a débouté jeudi les quatre anciens salariés de l'Intercontinental Moorea qui demandaient à être indemnisés au civil par la présidente de l'UFFO, Irmine Tehei. A l'inverse, la cour a confirmé la condamnation des quatre ex-employés à indemniser Irmine Tehei pour l'avoir faite traduire en justice…
 
La plainte pour "diffamation" des quatre anciens employés de l'Intercontinental Moorea contre la présidente de l'Union des femmes francophones d'Océanie (UFFO), Irmine Tehei, s'est finalement totalement retournée contre eux. A l'origine de cette "affaire dans l'affaire", les quatre ex-salariés de l'hôtel avaient été accusés de viol par une de leur collègue courant 2019, avant d'être intégralement blanchis à la suite d'une enquête de gendarmerie. A l'époque, les accusations avaient entraîné une longue grève à l'Intercontinental Moorea au cours de laquelle la présidente de l'UFFO s'était exprimée devant les médias pour soutenir la plaignante et accabler les quatre hommes. Une fois l'enquête classée sans suite et les contradictions de la plaignante révélées par leur avocat, les quatre employés avaient attaqué Irmine Tehei en diffamation.
 
Le tribunal correctionnel a relaxé la présidente de l'UFFO sur le plan pénal le 25 août dernier et condamné les quatre ex-salariés à verser 400 000 Fcfp de dommages et intérêts à leur contradictrice pour l'avoir faite convoquer en justice et pour l'ensemble de la médiatisation de ce procès en diffamation. Ne pouvant faire appel sur le plan pénal, les quatre anciens salariés avaient formulé uniquement un recours pour demander de nouveau des dédommagements civils. Mais jeudi matin, la cour d'appel de Papeete a confirmé le jugement du tribunal. Elle a affirmé que les propos d'Irmine Tehei étaient "couverts de l'excuse de bonne foi" et refusé d'indemniser les quatre plaignants. Mais en revanche, elle a estimé que les anciens salariés avaient "fait preuve de légèreté" en attaquant la présidente de l'UFFO en justice pour ses déclarations et a confirmé leur condamnation à lui verser 400 000 Fcfp de dommages et intérêts, augmentés de 50 000 Fcfp de frais de justice chacun, qui s'ajoutent aux 75 000 Fcfp de frais de justice chacun déjà prononcés en première instance. Soit un bilan de 900 000 Fcfp au total pour les quatre hommes…
 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 18 Février 2021 à 12:23 | Lu 5112 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Mai 2021 - 17:18 Harrison Smith, le "grand-père des arbres"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus