Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Les décès liés au Covid étudiés



Tahiti, le 3 février 2020 – La plateforme Covid du Pays a publié mercredi une étude sur le profil des patients polynésiens décédés alors qu'ils étaient atteints du coronavirus. L'âge et les facteurs de risque, principalement les antécédents cardiovasculaires, sont très largement prépondérants.
 
L'étude est certes assez glauque, mais elle confirme les inquiétudes des autorités sanitaires locales sur le profil des personnes à risque dans l'épidémie de Covid-19. La plateforme Covid du Pays a diffusé mercredi, dans son point de situation hebdomadaire, un bilan détaillé du profil des patients polynésiens décédés alors qu'ils étaient atteints du coronavirus. Le bilan étudie l'âge et le profil médical des 125 premiers décès liés au Covid-19 en Polynésie française.
 
Livrés bruts de décoffrage, les chiffres confirment que les personnes âgées comptent parmi les plus à risque dans cette épidémie. 76% des patients atteints du Covid décédés étaient âgés de plus de 65 ans et 56% d'entre eux de plus de 75 ans. Chez les plus jeunes, seuls 3% des patients décédés –quatre personnes– avaient moins de 44 ans. Et pour ces quatre victimes, tous les patients étaient atteints d'une ou plusieurs comorbidités, qu'il s'agisse d'antécédents de déficit immunitaire, diabétique ou de forte obésité.
 
95% des patients avaient des comorbidités
 
Autre constat sans appel, 95% des patients qui ont succombé au Covid étaient atteints d'au moins un "facteur de risque". Seule une personne sur vingt est donc décédée du Covid alors qu'elle était en bonne santé. Dans le détail, ce sont les patients présentant des antécédents cardiovasculaires (85%), loin devant les patients diabétiques (35%) qui ont le plus souvent été victimes d'une infection au coronavirus. À l'inverse, les fumeurs (4%) ou les patients hémodialysés (6%) comptent parmi les moins "vulnérables" des victimes de l'épidémie au fenua.
 
Enfin, une statistique assez étonnante, déjà observée ailleurs dans le monde, semble confirmer que les hommes et les femmes ne sont pas égaux face au virus. En Polynésie française, 70% des patients décédés alors qu'ils étaient atteints du Covid-19 étaient des hommes.
 

​La baisse de l'épidémie dans les îles confirmée

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire de la plateforme Covid du Pays confirme la "poursuite de la décroissance globale de l'épidémie à l'échelle du Pays" avec 170 nouveaux cas confirmés en une semaine. On constate également une diminution globale des hospitalisations, en particulier en réanimation. Mais surtout, le taux d'incidence est en baisse depuis maintenant deux semaines dans tous les archipels de la Polynésie française. La circulation du virus reste "active" uniquement à Raiatea et Bora Bora et des clusters sont encore enregistrés à Huahine, Rangiroa, Fakarava, Tubuai et Raivavae.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 3 Février 2021 à 22:38 | Lu 2903 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Mai 2021 - 14:01 Prism lance son 6e appel à projets

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus