Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Les avocats réclament plus de protection



​Les avocats réclament plus de protection
Tahiti, le 19 avril 2020 - Face au manque de masques dans le contexte sanitaire actuel, les avocats se sentent démunis. Pour le représentant du barreau en Polynésie française, le bâtonnier Benoît Bouyssié, il est urgent de fournir des protections aux avocats afin qu’ils puissent continuer d’assurer la défense de leurs clients et que la profession “ne soit pas décimée par l’interruption d’activité prolongée”.
 
Alors que des plaintes ont déjà été déposées par trois des principaux barreaux de France (Paris, Marseille et Saint Denis) pour assigner les ministères de la Santé et de la Justice devant le Conseil d’Etat pour dénoncer l’inefficacité du système de protection mis en place par le ministère de la Justice, les avocats du barreau de Papeete demandent davantage de protection, notamment lorsqu’ils doivent visiter des clients en prison ou les assister en garde à vue.
 
Mercredi dernier, le Pays a fourni 200 masques destinés aux avocats polynésiens. Effort salué par le bâtonnier du barreau de Papeete, Me Benoît Bouyssié, qui explique cependant que cela est insuffisant au regard du nombre d’avocats : “Ces masques perdent leurs propriétés après huit heures et nous sommes 108 avocats et près de 120 salariés et collaborateurs exercent dans les cabinets existant en Polynésie. La problématique va donc se reposer dans une semaine. Et je m’interroge : on nous dit actuellement que les masques sont arrivés, mais qu’aucun n’est destiné aux avocats. On nous assure même que l’Etat a (enfin) mis 500 000 masques à disposition des magistrats et 200 000 masques pour l’administration pénitentiaire. Mais pour les avocats c’est zéro masque.
 
“Défaillance de l’Etat”
 
En cette période de crise sanitaire, les avocats polynésiens assurent encore les permanences ou reçoivent des désignations obligatoires pour assurer des missions de défense pénale. A ce titre, ils se rendent dans les locaux de gendarmerie, de police, dans les maisons d’arrêts, à l’hôpital, au tribunal. A l’intérieur des lieux de justice, ou des maison de arrêt (Nuutania) Maître Benoît Bouyssié conteste “radicalement” que l’on puisse exiger des avocats qu’ils viennent avec leur propre masque et plus encore remplir une attestation papier sur l’honneur d’absence de risque de “contagiosité”, au “prétexte qu’un stock de masque existant de leur serait pas destiné ou serait réservé à d’autres”. “Ce n’est pas aux avocats de garantir leurs conditions matérielles et sanitaires de travail, leur protection et celle des autres personnels, mais au contraire à l’Etat, qui est défaillant sur ce sujet particulier des masques, tonne Me Bouyssié.
 
Les avocats attendent désormais de voir quelles seront les décisions du Conseil d’Etat au sujet des plaintes déposées par les barreaux de Paris, Marseille et Saint Denis : “Les avocats verront alors comment réagir à une réponse judiciaire qui éclairera définitivement le niveau de considération portée à une profession en danger.

Rédigé par Garance Colbert le Dimanche 19 Avril 2020 à 19:51 | Lu 1937 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus