Tahiti Infos

​Les Raromata'i contre Tong Sang


Tahiti, le 15 septembre 2021 – Le président de la communauté de communes Hava'i et président du Syndicat pour la promotion des communes, Cyril Tetuanui, a vivement réagi mercredi au nom des élus des Raromata'i pour condamner les déclarations du maire de Bora Bora et président de l'assemblée, Gaston Tong Sang, remettant en cause les mesures sanitaires prises par l'État et sa propre majorité.
 
C'est une réaction politiquement très forte aux Raromata'i et dans la majorité Tapura. Mercredi, le président de la communauté de communes Hava'i des îles Sous-le-Vent, Cyril Tetuanui, a signé un communiqué de presse condamnant fermement les récentes déclarations du maire de Bora Bora et président de l'assemblée, Gaston Tong Sang, remettant en cause la vaccination et les restrictions sanitaires lors d'une interview accordée la semaine dernière à Radio Bora Bora. Une réaction adressée par un poids lourd du Tapura, président du Syndicat pour la promotion des communes et mari de la sénatrice Lana Tetuanui, au nom de l'ensemble de la communauté de commune regroupant les élus de Raiatea, Huahine, Taha'a et Maupiti.
 
“Vive émotion”
 
Faisant part de sa propre “déception”, Cyril Tetuanui affirme ainsi que c'est avec une “vive émotion” que les membres de la communauté de commune ont “pris connaissance” des propos du maire de Bora Bora. S'il souligne que Gaston Tong Sang “affirme publiquement ne pas adhérer” aux mesures de gestion de crise prises par le haut-commissaire et le président du Pays, il estime de son côté que lesdites mesures étaient au contraire “adaptées”. Sur le volet de la vaccination, faisant référence à la position assumée de Gaston Tong Sang sur son statut de non-vacciné, le communiqué affirme “opposer une donnée implacable” à la question “à quoi ça sert de se vacciner” : “Plus de 90% de patients en réanimation dans les établissements hospitaliers de Polynésie française ne sont pas vaccinés.”
 
Ainsi, Cyril Tetuanui en appelle à “la responsabilité collective, qui fait écho à une exigence de solidarité” et qui “nécessite évidemment de se faire vacciner”. Avant d'affirmer que “les hommes et les femmes politiques ne doivent à cet égard pas tergiverser au titre du devoir d'exemplarité qui leur incombe.” L'édile met en avant la “confiance” des administrés envers leurs tāvana et affirme que “notre exemple et notre incitation peuvent convaincre demain des citoyens aujourd'hui fébriles”. A l'inverse, il interroge sur la cacophonie politique suscitée par le message de Gaston Tong Sang : “Comment décemment demander à la population de nous faire confiance et d'aller se vacciner si nous sommes nous-mêmes réticents ?”
 
“Mobilisation sans faille”
 
Sur les restrictions de déplacement entre Tahiti et les îles Sous-le-vent, également remises en cause par Gaston Tong Sang, le président de Hava'i affirme qu'il ne “s'agissait nullement de mettre à mal l'économie des Raromata'i, mais bien de freiner le volume des déplacements de manière à juguler une envolée des contaminations”. Cyril Tetuanui explique que les conséquences de la pandémie soumettent depuis un an et demi les élus et autorités de l'État et du Pays à des “dilemmes qu'il nous faut assumer dans le cadre de concertations publiques, d'arbitrages responsables et courageux”.
 
La missive conclut que les citoyens attendent de leurs “décideurs” des “mesures fortes appropriées à la gravité de la situation”, “une mobilisation sans faille et des discours audibles”. Discours auxquels “la récente interview du maire de Bora Bora ne contribue malheureusement pas”. Ambiance.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 15 Septembre 2021 à 21:13 | Lu 6579 fois