Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Le confinement monte encore d’un cran



Tahiti, le 7 avril 2020 - Le haut-commissaire a pris lundi une nouvelle série d’arrêtés pour interdire les déplacements inter-îles pour “motif familial impérieux”, empêcher tout rassemblement et règlementer les accès aux magasins pendant le confinement. Par ailleurs, un durcissement des contrôles des attestations de déplacement dérogatoire est annoncé à l’approche du week-end de Pâques.
 
Une semaine après l’épisode du transport de deux personnes en hélicoptère vers Raiatea et après des rencontres avec les commerçants et les tavana vendredi dernier, le haut-commissaire a pris lundi une série d’arrêtés publiés hier soir au Journal officiel pour donner un nouveau tour de vis aux mesures de confinement déjà mises en place en Polynésie française. “Le nombre des personnes contaminées a significativement augmenté ces dernières 24 heures, il est plus que jamais nécessaire de respecter le confinement décidé le 20 mars dernier pour protéger des vies”, indiquait le haussariat dans une communication liée au renforcement des contrôles de circulation hier après-midi. Et tels que le signalent les “visas” justifiant les arrêtés du haut-commissaire : “les infrastructures sanitaires publiques et privées de Polynésie française ne sont pas dimensionnées pour répondre au risque sanitaire avéré que constituerait un flux important de personnes”. L’heure est donc plus que jamais au confinement.
 
  • Les transports inter-îles pour “motifs familiaux” interdits
 
Les deux premiers arrêtés pris par le haut-commissaire sont la conséquence directe de l’épisode particulièrement houleux et critiqué du transport par hélicoptère entre Tahiti et Raiatea la semaine dernière. Le couple qui souhaitait rendre visite à sa mère en fin de vie à Raiatea avait essuyé un premier refus des services de l’Etat, avant de profiter d’une faille juridique dans le dispositif interdisant les transports inter-îles. L’interdiction souffrait en effet de quelques exceptions parmi lesquelles “les déplacements pour motifs familiaux impérieux”. Dans ses deux arrêtés, le haut-commissariat supprime désormais cette exception pour les transports “maritimes” et “aériens”.
 
Seules deux exceptions restent acceptées : Les “trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d’être différés” et les “déplacements pour motifs de santé à l’exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés”. Notons tout de même que le déplacement pour “motif familial impérieux, garde d’enfants et assistance aux personnes vulnérables” est tout de même autorisé entre Tahiti, Moorea et Maiao.
 
  • Mesures strictes dans les magasins
 
A la suite de la rencontre entre l’Etat, le Pays et les commerçants de Tahiti et Moorea, le haut-commissariat a décidé de “normer” les mesures de prévention de la circulation du coronavirus qui s’appliquent aux magasins toujours autorisés à recevoir du public. Certains de ces magasins avaient déjà pris ces mesures, mais elles sont désormais obligatoires sous peine de contravention et même d’amende et de six mois de prison pour les commerces qui ne respecteraient pas les dispositions.
 
“Tout regroupement au sein de ces commerces est à proscrire”, indique l’arrêté. Par ailleurs, les magasins doivent “établir un contingentement des clients autorisés à pénétrer dans le commerce afin de ne pas dépasser 50 % de leur capacité d’effectif maximum”, “limiter l’entrée à une seule personne par famille, sauf situation individuelle particulière”, “assurer une gestion des files d’attente aux caisses de nature à garantir à la fois un espacement d’un mètre entre chaque client et une priorité aux seules personnes vulnérables ou à mobilité réduite” et “diffuser, au moyen d’une signalétique visuelle ou sonore, les consignes relatives aux mesures barrières à respecter pour limiter les risques de transmission du virus Covid-19”.
 
  • Interdiction de tous les rassemblements "sauf sépultures"
 
Alors que jusqu’ici, les mesures prises par l’Etat interdisaient les rassemblements, une seule exception est désormais faite pour “les sépultures” où les rassemblements pourront aller jusqu’à 20 personnes au maximum.
 
  • Contrôles de circulation renforcés
 
Si cette mesure n’a pas été prise par arrêté, elle a été annoncée hier en début d’après-midi par le haut-commissaire. “Il y a encore trop de personnes qui circulent”, a insisté Dominique Sorain, présent sur un point de contrôle à Faa’a. “Bien sûr les gens ont besoin de se déplacer comme pour aller travailler, aller faire des courses, ou encore aller à des rendez-vous médicaux. Et c'est tout. Les déplacements doivent être exceptionnels. L'objectif c'est de couper la circulation du virus. Il faut continuer à appliquer ces gestes barrières et éviter les déplacements. Nous savons que nous sommes dans une période charnière avec l'échéance au 15 avril pour les mesures de confinement qui ont été prises. Selon le bilan que nous aurons à la fin de cette semaine, on verra ce qui est nécessaire de faire. Mais nous ne sommes pas dans une logique d'allègement du confinement”. Mario Banner, directeur de la DSP, était également présent sur ce point de contrôle. Notant un relâchement de la part de la population vis-à-vis des consignes de confinement, il confirme que lors du long week-end de Pâques, les agents de la DSP seront “très secs” lors de leur contrôles. “Les gens n'auront pas d'excuses pour venir faire des courses sans arrêt”.

Rédigé par Désiré Teivao et Antoine Samoyeau le Mardi 7 Avril 2020 à 21:21 | Lu 17504 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus